Southampton met Arsenal KO

Les Gunners, qui avaient l'occasion de prendre la tête de la Premier League après la défaite de Leicester à Liverpool plus tôt dans la journée (1-0), ont sombré sur la pelouse de Southampton (4-0). Méconnaissables, les Londoniens restent à deux points de la première place mais voient Manchester City revenir sur leurs talons.



A force de rater le coche quand l'occasion se présente, Arsenal n'y arrivera peut-être jamais. Alors que beaucoup pensent que cette saison pourrait être la bonne pour les hommes d'Arsène Wenger, ceux-ci se prennent régulièrement les pieds dans le tapis lorsqu'il s'agit de porter un coup qui pourrait être fatal à la concurrence. Avec la défaite de Leicester à Liverpool, les Gunners avaient l'opportunité rêvée d'envoyer un message fort. Ils l'ont sabordée en beauté. Incapables de trouver la moindre inspiration collective, les partenaires de Giroud n'ont fait que subir les assauts téméraires des 12e du classement, qui n'avaient inscrit qu'un seul point au cours de leurs cinq derniers matchs. A contrario, la belle spirale des Gunners, invaincus depuis un mois, s'est brusquement arrêtée au St Mary's Stadium lors d'un "boxing day" où il se sont retrouvés KO.
 

Dans le rôle du puncher, Cuco Martina a frappé fort. Le latéral néerlandais a certainement inscrit l'un des plus beaux buts de la saison en reprenant, sans élan, un ballon mal dégagé d'une frappe extérieur pied droit dont la trajectoire parabolique a laissé Cech sur le flan (1-0, 19e). Inspirés par ce geste divin, les Saints n'ont pas relâché leur emprise. Özil mis en veilleuse, Giroud non alimenté, c'est tout Arsenal qui a été privé de courant. Et, dès la reprise, Sadio Mané a plongé ses adversaires dans le noir complet en servant sur un plateau Shane Long pour le 2-0 (55e).
 

Des Saints démoniaques

 

Il n'y a alors plus qu'une seule équipe sur le terrain, transcendée par les "When the saints go marching in", le chant traditionnel des supporters de Southampton. Les hommes de Ronald Koman n'en ont pourtant pas fini et, à la 69e minute, le capitaine José Fonte s'élève entre Laurent Koscielny et Mathieu Flamini pour placer un coup de tête au nez et à la barbe d'un Petr Cech particulièrement hésitant (3-0). Le portier d'Arsenal a bu la calice jusqu'à la lie puisque dans les arrêts de jeu, Long l'a humilié une dernière fois en marquant le 4e but entre ses jambes (4-0, 92e). Pour les hommes de Wenger, c'est ce qui s'appelle une bonne bûche de Noël. Et cette quatrième défaite de la saison en championnat, si elle ne condamne pas les Londoniens, a toutefois laissé entrevoir de vrais failles mentales...


francesportv

Dimanche 27 Décembre 2015 - 01:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter