Stabilité démocratique en Afrique de l’Ouest : les experts à la recherche de solution à Dakar

Instaurer une démocratie stable en Afrique de l’Ouest est une mission difficile, mais pas impossible. C’est la conviction des membres de la CEDEAO et de l’Union Européenne (UE), des praticiens de la Société civile, des chercheurs, ambassadeurs et ministres qui tiennent une réflexion du 27 au 29 novembre sur la « Stabilité démocratique : une solution pour la consolidation de la paix en Afrique de l’Ouest », à travers un 4èmesymposium régional annuel qui s’est ouvert ce mercredi à Gorée Institute.



Stabilité démocratique en Afrique de l’Ouest : les experts à la recherche de solution à Dakar

Dans le souci de consolider la paix en Afrique de l’Ouest en passant nécessairement par le canal de la stabilisation de la démocratie, le Gorée Institute, Centre pour le développement, la démocratie et la culture en Afrique sera pendant trois jours le théâtre de réflexion sur cette question qui obsède le continent noir. Un sujet « important et d’actualité » de l’avis de l’ambassadeur du Mali au Sénégal pour qui « il est bien d’avoir une démocratie, mais une démocratie réelle et pas une démocratie de façade ». Moulaye Aly Kalil Ascofare qui regrette que son pays soit « tristement célèbre » ces derniers temps, a profité de cette tribune pour déplorer l’application de manière inique de la charia à Tombouctou par les djihadistes qui dénonce-t-il, ont commis dans cette zone des actes aux antipodes de l’Islam. Pour ce ressortissant de Tombouctou, l’instabilité démocratique dont il est question d’éradiquer est à l’origine de la destruction de patrimoines de cette ville. M. Ascofare exhorte néanmoins le Sénégal à éviter de succomber au « démon » du coup d’Etat.

 

Dans le même sillage, le représentant de la CEDEAO, au nom du directeur et des membres de la commission sous régionale, voit la nécessité de créer un cadre où les systèmes de gouvernance transparente pourraient répondre aux attentes des populations. Gumah Awudu Ahmed de préciser toutefois que sans démocratie durable, aucun progrès ne pourra se réaliser en Afrique de l’Ouest. Et c’est là, rappelle-t-il, le sens des interventions de la commission de souche économique qui s’active de plus en plus dans le règlement de conflits, au Libéria, en Sierra Léone et au Mali.

 

La stabilité démocratique en Afrique de l’Ouest ne laisse pas de marbre le président de la République Macky Sall qui, à en croire son conseiller spécial, Abdou Aziz Diop, va appuyer la société civile, dès lors que leurs activités sont orientées vers la consolidation de la paix et de la démocratie. Par ailleurs, le professeur Ismaïla Madior Fall, ministre conseiller du chef de l’Etat pour les Affaires juridiques a fait part de l’importance que Macky Sall accorde aux activités de l’institut panafricain Gorée Institute, mais aussi aux divers thèmes qui y sont débattus. Au nom du président Sall, il a déclaré ouvert ce 4èmesymposium régional qui sera clos le vendredi 29 novembre.


Dépéche

Mercredi 27 Novembre 2013 - 17:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter