Stigmatisation et troubles mentaux

Dans une série de photos intitulée La Grande et Épouvantable Histoire africaine : Dépression, [The Great African Horror Story : Depression] le photographe sud-africain de 29 ans Thembela Nymless Ngayi s’attaque à la stigmatisation associée aux maladies mentales, en particulier pour les hommes noirs de sa communauté.



"J’ai toujours su que les troubles mentaux existent, mais je n'ai jamais vraiment vu ou entendu des gens aborder la question publiquement. Au fil des ans, j'ai vu mes proches être affectés par des troubles mentaux [des problèmes d’ordre], plus spécifiquement par la dépression, et à l'époque je ne savais pas beaucoup de choses là-dessus. Je me disais que c’était un problème qui ne touche que les ‘Blancs’."

"J’ai changé d’avis l'année dernière quand j’avais le moral au plus bas, j’ai aussi découvert que peu de personnes savent comment réagir face à une personne qui souffre d'une maladie mentale. On a souvent tendance à ignorer ce qui se passe ou à accuser les esprits, la sorcellerie ou les ancêtres".


"L'homme pense qu’il ne sert à rien. Il se sent invisible et personne ne voit sa douleur"

"La dépression affecte les hommes et les femmes, il était donc logique pour moi de choisir les deux comme sujets. La femme joue un double rôle dans la série (de photo). Au début, elle représente la société, la communauté noire où elle a grandi. En quelques images, on s’aperçoit qu’elle ignore le personnage masculin alors qu'il cherche son attention, et c’est la même chose dans la vie, quand la société vous ignore, ça vous rabaisse. Vos amis prennent leur distance."


"Quand tout est perdu, il cherche des solutions au fond d’une bouteille"

"Quand vous êtes déprimé, rien n’a plus de sens. Vous perdez le goût, les couleurs, la joie. Tous les jours se ressemblent et il n’y a plus aucune logique."


"On voit la femme sympathiser avec le personnage masculin alors qu’il est allongé comme mort - de la même manière, on peut ressentir ce sentiment lorsqu’une personne se suicide suite à une dépression".

"J’espère que cette série de photos inspirera les gens à s’ouvrir un peu plus et à communiquer, mais avant tout qu’elle permettra d’éduquer la société sur les conséquences qu’une dépression peut avoir et sur les moyens de communiquer avec ceux qui en souffrent."


Jeudi 18 Février 2016 - 15:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter