Succession à la tête du Meer : les jeunes «apéristes» se muent en gladiateurs.

La question de la succession de Thérèse Faye Diouf à la tête du Mouvement des élèves et étudiants républicains (Meer) divisent les jeunes «apéristes». En effet, ces derniers, lors de leur rencontre hier, au campus social se sont livrés à une bataille rangée qui a écourté leur rassemblement.



Succession à la tête du Meer : les jeunes «apéristes» se muent en gladiateurs.
Depuis sa nomination par Macky Sall comme coordonnatrice nationale des jeunesses républicaines (Cojer), Thérèse Faye Diouf a laissé son poste à la tête du Mouvement des élèves et étudiants républicains (Meer) vacant. Son remplacement suscite bien, des convoitises chez les jeunes du parti présidentiel. En effet ces jeunes se sont donné en spectacle hier, lors de leur rassemblement au campus social de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) pour inciter les dirigeants de leur parti à procéder au renouvellement de cette instance. Mais le rassemblement s’est finalement terminé en queue de poisson, suite au désir de certains d’entre eux de ne pas le voir se tenir.

«Ils font du faux jeu parce que tout simplement, parmi les jeunes, certains veulent mettre en scelle un autre candidat qui n’est pas retenu par le parti. Donc, nous ne pouvons pas laisser faire», a expliqué Ngalla Seck, le chargé des Affaires syndicales du Meer.

Cette accusation est réfutée par Omar Dramé, le porte-parole du jour qui déclare que: «ce sont des jeunes qui n’ont rien compris, qui ne connaissent pas les véritables enjeux, qui sont à l’origine de ce trouble-fête. Or, le plus important c’est de trouver un successeur à Thérèse Faye Diouf pour qu’on puisse redémarrer nos activités».

Ousmane Demba Kane

Jeudi 28 Mai 2015 - 12:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter