Succession de Wade à la tête du PDS, Oumar Sarr et Fada dans une guerre fratricide



Succession de Wade à la tête du PDS, Oumar Sarr et Fada dans une guerre fratricide
Les deux libéraux Oumar Sarr et Modou Diagne Fada s’activent pour la succession d'Abdoulaye Wade à la tête du Parti Démocratique Sénégalais (PDS). La bataille de positionnement devient rude au sein du parti touchant ainsi l’Union des Jeunesses Travaillistes et Libérales (UJTL). Les prochains renouvellements des instances du PDS et la présidentielle de 2017 approchent. Ainsi, Oumar SARR et alliés sont pour une candidature de Karim Wade à l’élection présidentielle de 2017, mais  Modou Diagne Fada lui est contre toute dévolution monarchique du PDS.


Les deux frères de parti font ainsi bonne figure mais, des indiscrétions révèlent que ce n’est  qu’une question de temps pour que la guéguerre explose au grand jour.  Il s’agit bien d’une bataille en sourdine, pour preuve, les récents événements qui ont secoué l’UJTL.  En effet, le secrétaire général, Toussaint Manga et la présidente de la commission féminine du même cadre Fatou Thiam, sont dans une rude bataille. D’après l’Obs, il se susurre dans les rangs du PDS que dans cette guerre de positionnement ce sont les leaders Mamadou Diagne Fada et Oumar SARR qui tirent les ficelles des deux cotés pour leurs propres intérêt.  Et malgré une accalmie notée depuis le retour de Wade de Versailles, les manœuvres continuent en douce.


Mais, il faut signaler que Fatou Thiam a failli faire les frais de cette guéguerre.  Elle est d’ailleurs sur la ligne de mire de certains responsables du parti, parce qu’elle dérange des proches de Karim Wade qui veulent l’écarter. Selon ses détracteurs, elle n’a ni la carrure, ni le poids nécessaire pour diriger la commission féminine qui n’est pas animée et ou aucune activité ne pouvait lui être créditée ces derniers mois. Certaines sources révèlent qu' Abdoulaye Wade en avait lui même décidé ainsi bien avant son retour à Dakar, mais grâce à un soutien de Modou Diagne Fada à la député libérale, cette décision n’est pas passée.   
 


Vendredi 13 Février 2015 - 11:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter