Suite à l'exigence du départ d'Ousmane Tanor Dieng, Malick Noel Seck s'est "auto exclu" du PS, selon le MNJS qui le taxe d'"insolent"

La réclamation de la démission d'Ousmane Tanor Dieng par Malick Noel Seck a fini par mettre le Mouvement National des Jeunesses socialistes dans tous ses états. Très indignés contre cette sortie du leader de Convergence socialiste, les jeunes du Parti Socialiste (PS) considèrent qu'il s'est auto exclu du parti, avant de le traiter de tous les noms d'oiseau.



Suite à l'exigence du départ d'Ousmane Tanor Dieng, Malick Noel Seck s'est "auto exclu" du PS, selon le MNJS qui le taxe d'"insolent"
Malick Noel Seck, « toujours prompt à céder à toutes tentations furent-elles carcérales pour assouvir un désir immodéré de célébrité », pestent au cours d'une conférence de presse tenue ce samedi, ses camarades socialistes pour qui, il fait « preuve d’une insolence inégalée à l’endroit du Secrétaire général du Parti Socialiste ». Vu comme quelqu’un qui est toujours déterminé à faire feu de tout bois pour assouvir ses « basses et minables ambitions », le parti socialiste n'est pas « le terreau fertile de tels énergumènes mus par leurs seuls intérêts », recadre le MNJS.
 
Par ailleurs, « le mérite ne s’accommode point de chantage, seule l’élégance du désintéressement est capable de procurer le bonheur de sa jouissance », grognent les membres du MNJS qui fulminent que « cette sortie malheureuse de notre ex-camarade qui s’est auto exclu du parti socialiste dénote d’une pathologie dont souffrent cette race d’hommes aux ambitions si démesurées et maladroites qu’ils sont toujours amenés à danser plus vite que la musique.

Toutefois, le mouvement national des jeunesses socialistes renouvelle sa confiance au camarade Ousmane Tanor Dieng et reste déterminé à toujours l’honorer dans cette entreprise électorale des législatives à venir. Il appelle même à plus de sérénité et de dépassement de la part de l’ensemble de ses camarades.
 


Dimanche 10 Juin 2012 - 13:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter