Suite et peut être fin de l’affaire dite du brûlot contre la gendarmerie nationale

Des nouvelles du Colonel Abdoulaye Aziz Ndoa dont l’arrêt de rigueur de soixante (60) jours après la publication de son fumeux ouvrage dit le brûlot contre la gendarmerie nationale, prend fin à la fin de la semaine prochaine. Il ne sera finalement pas radié. Car à deux (2) mois de la retraite, il aura droit à une pension de retraite.



Suite et peut être fin de l’affaire dite du brûlot contre la gendarmerie nationale
Le dossier de l’ancien Commandant de la gendarmerie nationale contre son ancien second, refait surface. Contrairement au Commissaire Cheikhna Keïta dans le cadre de l’affaire de drogue à l’Office Central de Répression du Trafic de Stupéfiants (OCRTIS), le Colonel Ndao ne sera pas radié. Après quarante (40) ans de service, la haute hiérarchie ne fera pas cette proposition.


Dès lors que risque l’auteur du brûlot, « Pour l’honneur de la gendarmerie Sénégalaise » qui accuse le Général Fall d’enrichissement illicite, de corruption et de meurtre dans le cadre du dossier Casamance ? Selon « l’As », rien de moins qu’une pension de retraite. Ce, dès la fin de sa mise aux arrêts de rigueur que le Colonel Ndao a entamé le 13 août dernier avant que celle-ci ne soit alourdit de trente (30) autres jours. Au total, deux (2) mois qu’il se trouve en détention à la Caserne Samba Diéry Diallo. Mais des sanctions pourraient lui tomber dessus. Ainsi, l’ « ami » du Général Fall risque de faire les frais de l’obligation de réserve à laquelle sont soumis les officiers jusqu’à l’âge de 65 ans, qu’il n’a pas respectée dans son brûlot.


Mercredi 8 Octobre 2014 - 11:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter