Sûreté de l'aviation : les sauts d'obstacles des plateformes aéroportuaires en Afrique

Dans le milieu de l'aviation civile, la menace est présente et toujours émergente. Il suffit souvent d'un petit moment d'inattention pour que délinquants et malfaiteurs de tout genre passent entre les mailles du filet. Ainsi le Conseil International des Aéroports en partenariat avec l'Agence des Aéroport du Sénégal a initié une conférence régionale sur la sûreté de l'aviation.



Les potentiels de développement de l'Afrique sur le plan de l'aéronautique sont immenses tout autant que les obstacles à franchir. L'Afrique détient 20% des surfaces terrestres alors qu'elle ne représente que les 3 % du transport aérien. L'aéronautique emploie aujourd'hui en Afrique 6,7 millions de personnes.


D'ici 2020, on prévoit 260 millions de passagers pour l'aviation. Hors le président du Conseil International des Aéroports -ACI-Afrique- informe que « le taux d'accident est deux fois supérieur à la moyenne mondiale ». Cela est lié très souvent à la qualité des infrastructures. Donc, cette conférence va sans doute consolider le concept d'aéroports sûrs, efficaces avec des ressources humaines compétentes et suffisantes.


Pour Amadou Ousmane Guittey de l'Agence pour Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), « l'espace aéroportuaire du Sénégal comme bon nombre de pays en Afrique sont passés de zones de simple transite à des espaces en proie au narco-trafic et menaces de tout genre ». Donc, de son avis, il faut savoir identifier la menace qui est toujours présente et émergente.

 

 


Aéroport Internationale Blaise Diagne de Diass, travaux en cours
Aéroport Internationale Blaise Diagne de Diass, travaux en cours

La formation revêt un caractère incontournable dans le milieu aéroportuaire. Des pays comme le Maroc développent des formations pour les contrôleurs, et les métiers qui sont autour de l'aéronautique. En effets, les conférenciers sont convaincus que le facteur humain est important dans le contrôle de la sureté.


Les stands d'exposition d'organisations comme la Haute Autorité de l'Aéroport Internationale Léopold Sedar Senghor, SecuriportANACIM, OACI, ont permis d'avoir une approche des efforts faits autour de la sûreté des aéroports. 




Mercredi 9 Avril 2014 - 19:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter