Suspecté de préparer des actes de sabotage le 23 mars prochain, Bathie Seras placé en garde-à-vue

Les menaces de Wade-père de ne pas accepter que son fils soit condamné par la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd. L’autorité veille aux grains. C’est le moins que l’on puisse dire. Le verdict attendu ce 23 mars, dans neuf (9) jours donc, le pouvoir en place, agit pour contrer les libéraux à travers des arrestations. Le lutteur Bathie Seras est présentement dans les locaux du commissariat de Guédiawaye. Il est soupçonné de recruter des nervis en vue de la date du délibéré de la CREI.



Suspecté de préparer des actes de sabotage le 23 mars prochain, Bathie Seras placé en garde-à-vue
Suspecté d’actes de sabotage en vue du verdict du président Henry Grégoire Diop et ses assesseurs de la CREI et  en bonne intelligence avec le Parti Démocratique Sénégalais (PDS), le lutteur est dans lesdits locaux depuis hier-nuit, explique une source proche du dossier. Le lutteur préparerait un recrutement massif de nervis pour le 23 mars, date à laquelle le verdict est attendu. Et en plus de Bathie Seras, d’autres jeunes responsables libéraux ont été convoqués par la police. Ce que les libéraux perçoivent mal. «Trop, c’est trop. Mobilisation n’est pas acte de vandalisme ».


Selon eux, leurs frères de parti sont arrêtés sur la base de rumeur. Pour parer aux troubles à l’ordre public, toutes les mesures sont prises, avertit la police, selon la Rfm.
 


Samedi 14 Mars 2015 - 13:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter