Swaziland: la danse des roseaux endeuillée

Dans le royaume du Swaziland, au moins 38 jeunes filles sont mortes et des dizaines d'autres ont été grièvement blessées dans un accident de la route alors qu'elles se rendaient à la fête traditionnelle de la danse des roseaux, organisée ce dimanche 30 août.



Au Swaziland, les jeunes filles descendent des camions pour se préparer à la danse des roseaux. AFP PHOTO/GIANLUIGI GUERCIA
Au Swaziland, les jeunes filles descendent des camions pour se préparer à la danse des roseaux. AFP PHOTO/GIANLUIGI GUERCIA

Vendredi 28 août au soir plusieurs camions (deux ou trois selons les sources) qui transportaient des dizaines de jeunes filles à la danse des roseaux sont entrés en collision sur la chaussée menant au lieu de la réunion. Les médias locaux décrivent une scène d'une extrême violence, avec notamment la voie couverte de sang. Les jeunes femmes qui voyageaient dans la benne ouverte des camions ont été projetées sur la route où certaines ont été écrasées. A noter que selon certaines sources, les journalistes locaux auraient été empêchés de s'approcher de la scène du drame ; certains même forcés d'effacer leurs photos.

Annuler la danse ?

Samedi soir, le bilan de ce drame s'élèverait à au moins 65 victimes et une centaine de blessés, selon l'organisation Swaziland Solidarity Network, qui milite pour la démocratie dans le petit royaume. Après cette tragédie, l'organisation a demandé à ce que la danse des roseaux soit annulée. Ses militants souhaitent que « la famille royale prenne ses responsabilités dans la mort de ces jeunes filles » et « aide les familles à enterrer leurs enfants ».

Indignation

Le transport des jeunes danseuses dans ces camions non sécurisés soulève également l'indignation d'autant que le gouvernement du Swaziland a récemment stoppé la distribution d'aide alimentaire d'urgence destinée aux victimes de la récente sécheresse, faute de transport disponible dans le pays !

Rappelons que lors de cette fête annuelle, de très jeunes filles dansent seins nus devant le roi du Swaziland qui peut choisir une nouvelle épouse parmi elles. Il a actuellement 14 femmes. Couronné après la mort de son père en 1982, le roi Mswati III règne en monarque absolu sur son pays depuis 1986, assisté par un Parlement qui lui est totalement acquis dans un pays où le multipartisme reste interdit.


Rfi

Dimanche 30 Août 2015 - 10:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter