Syrie : Moscou met en cause l'objectivité du rapport des experts de l'ONU

A quelques jours de la réunion du Conseil de sécurité à New York, qui doit voter une résolution concernant la Syrie, Moscou soutient plus que jamais son allié syrien. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov qui était le 18 septembre à Damas, a ainsi accusé de partialité le rapport des inspecteurs onusiens sur l'attaque chimique du 21 août près de Damas. Il affirme que les experts ont négligé des indices des autorités syriennes tendant à montrer que les rebelles - et non les forces du régime - étaient à l'origine de l'attaque.



Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov. Reuters/Denis Sinyakov
Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov. Reuters/Denis Sinyakov
Sergueï Riabkov affirme avoir reçu de Damas des informations qui « pourraient changer le cours des futurs discussions». Ces preuves de l'implication de l'opposition dans les attaques à l'arme chimique vont être présentées au Conseil de sécurité, par la diplomatie russe.
Moscou, en tout cas, est encore allé un pas plus loin, dans le soutien à la Syrie. Le vice-ministre russe a ainsi mis en cause le travail des experts de l’ONU parce qu’ils auraient ignoré des indices remis par Damas. « Les conclusions de leur rapport sont donc préliminaires et insuffisantes », a t-il ajouté. Et pour lui, il n’y a aucun doute que le gouvernement syrien tiendra sa parole de respecter le délai d'une semaine dans lequel il doit fournir une information complète sur son arsenal chimique.
Et la diplomatie russe de réaffirmer que la résolution du Conseil de sécurité sur l'accord russo-américain visant à éliminer les arsenaux chimiques syriens, devra se limiter à cet objectif, laissant entendre que Moscou s'opposera à toute menace de recours à la force à ce stade.

Source : Rfi.fr
 

Dépéche

Jeudi 19 Septembre 2013 - 17:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter