Syrie: le camp de Bachar el-Assad célèbre déjà sa victoire

Bachar al-Assad est assuré de sa réélection après la journée d'élection présidentielle qualifiée de « mascarade » tant par l'opposition politique en exil que par une grande partie de la communauté internationale. A Damas, le scrutin a été prolongé de plusieurs heures.



Les autorités syriennes ont estimé que la participation était plus importante que prévue et nécessitait donc de retarder la fermeture des bureaux de vote. En fin d’après-midi, des files d’attente se formaient devant certains bureaux de vote de la capitale. En revanche, dans la matinée et jusqu’en début d’après-midi, les bureaux dans lesquels les envoyées spéciaux de RFI se sont rendus étaient quasiment déserts. Mobilisation des pro-Bachar Toute la journée, de petits groupes de partisans de Bachar el-Assad ont défilé dans les rue de Damas pour encourager les gens à aller voter, certains se massant devant les bureaux de vote où étaient diffusés des chants à la gloire du président syrien. Dans certains quartiers, c’est en revanche un calme absolu qui régnait mardi, les habitants préférant rester chez eux par crainte des tirs de roquette venant des faubourgs tenus par la rébellion syrienne. Le résultat de cette élection présidentiel doit en principe être rendu public demain, jeudi, mais il n’y a aucune surprise à attendre.


C’est Bachar el-Assad qui sera réélu avec un score sans doute supérieur à 90 %. Un résultat couru d’avance. D’ailleurs, les partisans du président syrien ont, dès hier soir, commencé à célébrer ce qu’ils considèrent comme une victoire. A la nuit tombée, alors que les bureaux de vote n'avaient pas encore fermé, les partisans du président syrien célèbraient déjà la victoire, juchés sur les toits de leurs véhicules, brandissant des drapeaux syriens ou des portraits de leur président. « C'est sûr qu'il va gagner, s'exclame une jeune femme, je suis tellement heureuse car je veux qu'il continue à être notre leader. C'est une grande victoire, pour nous et pour toute la nation arabe. Nous allons fêter ça ce soir et toute l'année qui vient. »

Rfi.fr

Mercredi 4 Juin 2014 - 18:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter