Syrie: le groupe EI repoussé de la cité de Palmyre

C’est donc une véritable bataille qui s’est engagée dans le centre de la Syrie autour d’un trésor de l’histoire mondiale, la cité antique de Palmyre. Hier, samedi 16 mai, on annonçait l’entrée des combattants du groupe Etat islamique sur place, et, revirement ces dernières heures, les forces du régime syrien auraient chassé les jihadistes du nord de la ville.



Un membre du groupe Etat islamique brandit un drapeau de son organisation, près de la frontière irako-syrienne. ALBARAKA NEWS / AFP
Un membre du groupe Etat islamique brandit un drapeau de son organisation, près de la frontière irako-syrienne. ALBARAKA NEWS / AFP

La reprise par l’armée syrienne des quartiers de Palmyre, occupés samedi par les combattants du groupe Etat islamique, a été confirmée par les correspondants de plusieurs médias arabes basés à Damas. Des images diffusées par la chaîne panarabe al-Mayadeen montrent des soldats syriens en action dans la partie antique de la ville. On peut reconnaître sur ces images la célèbre citadelle islamique de Palmyre.

A l’issue d’une contre-offensive lancée dans la nuit de samedi et qui s’est intensifiée ce dimanche, l’armée syrienne a repris les quartiers nord de la ville, ainsi que la colline des télécommunications au nord-ouest.

Véhicules calcinés

 

Des véhicules calcinés semblables à ceux utilisés par Daech sont visibles sur une route sablonneuse. Ils faisaient partie d’une colonne motorisée de jihadistes prise pour cible par l’aviation syrienne alors qu’elle se retirait de Palmyre après l’échec de l’offensive du groupe EI.

Le gouverneur de Homs, Talal Barazi, a indiqué que l’armée syrienne avait repris une série de sites stratégiques dont les collines surplombant la ville et des barrages de l’armée. Il a précisé que les troupes gouvernementales étaient en train de désamorcer les bombes placées par Daech et a fait état de 130 morts dans les rangs des jihadistes. Rien, en revanche sur le bilan côté gouvernemental.


Rfi.fr

Dimanche 17 Mai 2015 - 12:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter