Syrie: le groupe Etat islamique contrôle en totalité Palmyre

En Syrie, l'organisation Etat islamique contrôle désormais la totalité de la cité antique de Palmyre, indique ce jeudi matin l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Les combattants des forces gouvernementales se seraient retirés, après avoir évacué l’essentiel de la population.



C'est à l'issue de violents affrontements qui ont débuté dans le courant de la nuit de mardi à mercredi que les combattants de l'Etat islamique  ont réussi à avancer mercredi 20 mai dans les quartiers situés au nord de la ville et nord-ouest et à s'emparer de la quasi-totalité de la ville. C'est la première fois que l'organisation Etat islamique prend une localité aux forces syriennes : les combattants de l'Etat islamique ont enfoncé les lignes de défense de l'armée syrienne, qui n'a plus les moyens de lancer une contre-attaque, après avoir perdu ses principales positions autour de la cité, explique notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh.

Les jihadistes sont parvenus à renverser en leur faveur les rapports de force en concentrant leurs attaques sur les points faibles de la ligne de défense, situés au Nord de Palmyre, une région ouverte sur leurs voies de ravitaillement dans leur bastion de Raqqa, au Nord de la Syrie. Les raids de l'aviation et les barrages d'artillerie ne sont pas parvenus à stopper les vagues de combattants, qui ont fini par prendre le dessus.

Les troupes du régime ont donc fini par perdre les quelques points qu'elles détenaient encore indique ce jeudi matin l'OSDF : le siège des services de renseignement, la prison centrale et l'aéroport militaire. Des secteurs que les spécialistes qualifiaient déjà hier soir d'indéfendables, pronostiquant leur rapide abandon une fois le mouvement de retrait achevé. Car dès que l'armée syrienne a senti que tout était perdu, elle a entamé un mouvement de retrait, suivi par la majorité des 100 mille habitants, dont les deux tiers sont des réfugiés, qui ont fui vers Damas ou Homs.

Palmyre: une importance symbolique et stratégique

 

Avec cette nouvelle offensive, l'organisation Etat islamique parvient donc à prendre le contrôle  d'une localité devenue depuis une semaine l'un de ses objectifs stratégiques en Syrie. Pour les jihadistes, la ville de Palmyre revêt une double importance, symbolique et militaire. Importance symbolique en raison de la présence de ce site archéologique  classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. La directrice de l'organisation appelle les combattants à cesser les hostilités. Des centaines de statues ont déjà été mises à l'abri.

Palmyre représente aussi un enjeu militaire important, car c'est une ville ouverte sur le grand désert syrien, qui s'étend à l'est jusqu'à la région d'al-Anbar en Irak, fief du groupe Etat islamique. Plus important encore, Palmyre est un verrou qui commande l'accès vers Homs, la troisième ville de Syrie, située à 150 km plus à l'ouest, et Damas la capitale, à 200 km au Sud.

En prenant la ville, le groupe Etat islamique se rapproche de ce que l'on appelle la « Syrie utile », cette ceinture, qui va du nord au sud, abrite les terres les plus fertiles et concentre 65% de la population, et est en grande partie tenue par le régime.

De plus, Palmyre possède un aéroport, des installations militaires et sa région compte aussi de nombreux champs gaziers, qui sont désormais sous le contrôle de l'organisation


Rfi.fr

Jeudi 21 Mai 2015 - 09:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter