Syrie: le régime élimine Zahrane Allouche, chef islamiste rebelle

L'armée du régime de Damas a porté un coup non négligeable à l'un des principaux mouvements rebelles qui opère dans le pays. Le groupe Jaïch al-Islam a confirmé hier la mort de son chef, Zahrane Allouche. Les espions d'Assad étaient informés de l'heure et du lieu d'un rendez-vous avec plusieurs hauts cadres, dont un certain nombre a également péri.



Zahrane Allouche dirigeait d'une main de fer Jaïch al-Islam  (Armée de l'islam), un groupe salafiste proche de l'Arabie saoudite. Ses 15 000 hommes sont en première ligne sur tous les fronts de la Ghouta orientale, un fief rebelle à l'Est de Damas.

Ils bombardent régulièrement le centre de la capitale et ont lancé, ces trois dernières années, plusieurs offensives pour tenter de percer les défenses de l'armée syrienne à Damas. Mais depuis quelques semaines, les rebelles reculent face à une armée gouvernementale plus offensive et plus motivée, dopée par les frappes de l'aviation russe.

Un possible éclatement du groupe

 
 

C'est justement pour étudier les moyens de faire face à la progression de l'armée loyaliste que Zahrane Allouche a réuni ses principaux commandants et les chefs de deux autres groupes islamistes, Faylaq al-Rahmane et Ahrar al-Cham. Mais les services secrets de Bachar al-Assad étaient bien renseignés sur le lieu et l'heure de la rencontre au sommet.

Trois avions, syriens selon diverses sources, ont tiré huit missiles dernier cri fournis par la Russie, contre une ferme dans la localité de Otaya, à l'Est de Damas. Une vidéo présentée par le porte-parole de l'armée syrienne montre plusieurs missiles explosant simultanément sur des bâtiments dans une région rurale.

En plus de Zahrane Allouche, âgé de 44 ans, Abdel Nasser Chmeir, un capitaine dissident de l'armée, chef de Faylaq al-Rahman, et une quinzaine d'autres commandants ont trouvé la mort.

L'Armée de l'islam a annoncé, vendredi soir, la nomination d'Abou Hammam Bouyadani pour succéder à son fondateur. Mais les analystes prévoient l'éclatement de ce groupe composé à l'origine d'une soixantaine de brigades islamistes, et dont la cohésion tenait beaucoup à la personnalité fédératrice de Zahrane Allouche.

Source: Rfi.fr



Samedi 26 Décembre 2015 - 10:33




1.Posté par Leuk le 26/12/2015 13:02
Félicitations Damas !
Leur objectif est faire sauter le verrou syriens et d'assaillir l'Israël.
Et là, comme disait le Président Sall, il s'agit bien d'impérialisme qui ne dit pas son nom.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter