Syrie: les rebelles contrôlent un point de passage frontalier sur le Golan

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), "de violents combats se déroulent entre forces régulières et rebelles dans la Vieille ville de Qouneitra



es rebelles syriens ont pris le contrôle d'un point de passage frontalier sur le plateau du Golan, sur la ligne de cessez-le-feu entre Israël et la Syrie, a rapporté jeudi la radio militaire israélienne.

L'armée israélienne "confirme que le point de passage de Qouneitra est tombé aux mains des rebelles", a indiqué la radio citant des responsables militaires.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de l'armée s'est refusé à tout commentaire sur ces informations qui font référence à un point de passage dans le centre de ce plateau stratégique.

Selon la radio, des combats avaient lieu dans la localité du même nom, proche du point de passage, jusque-là contrôlé par l'armée syrienne.

Des sources des services de sécurité israéliens ont confirmé ces échanges de feu, sans toutefois être en mesure de préciser si le point de passage a été pris par les rebelles.

"Il y a des échanges de feu là-bas", a dit une source à l'AFP. "L'incident se poursuit, il est donc très difficile de dire qui contrôle".

Elle a indiqué que l'armée avait prévenu les agriculteurs de ne pas s'approcher du secteur et précisé qu'un nombre indéterminé de soldats de l'armée syrienne avaient été évacués vers un hôpital du nord d'Israël pour être soignés.

"En outre, il y a apparemment des blessés graves parmi les troupes syriennes qui ont été transférés vers un hôpital de Safed", a-t-elle affirmé.

Au cours des derniers trois mois, au moins 16 blessés de la guerre en Syrie ont franchi la frontière et reçu des soins médicaux dans cet hôpital situé dans la localité de Safed, dans le nord d'Israël.

"Les rebelles ont attaqué les barrages et les véhicules de l'armée et se sont emparés du point de passage à la frontière avec la partie occupée du Golan syrien", a indiqué Rami Abdel Rahmane, le président de l'OSDH, soulignant qu'il s'agit du principal point de passage.

Israël, officiellement en état de guerre avec la Syrie, occupe depuis la guerre de 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan, qu'il a annexés, une décision que n'a jamais reconnue la communauté internationale.


Dépeches

Jeudi 6 Juin 2013 - 10:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter