TROP C'EST TROP !



L’étudiant Bassirou FAYE a été tué par un policier. Lequel après avoir épuisé ses balles dissuasives et après avoir discuté avec quelqu’un – son supérieur, sans aucun doute - a dégainé son arme avec des balles réelles pour l’abattre à bout portant. Devant témoin ! La balle a traversé sa tête et le jeune homme a agonisé des heures durant avant de rendre l’âme. D'autres étudiants luttent entre la vie et la mort dans des structures sanitaires.

 
Nous espérons que le procureur de Macky Sall, Serigne Bassirou GUEYE, tient là l’occasion de sa vie pour passer au grade supérieur de procureur de la République, faire son travail et mériter le respect de ses concitoyens et surtout de ses parents et sa famille ! Le président de l’Union des Magistrats du Sénégal,  Abdoul Aziz Seck, avait sans doute vu venir quand il le mettait en garde lors de son installation, le 03 mai 2013, « le procureur de la République est certes nommé par le ministre de la justice, mais il travaille pour la justice. Quand on est procureur, on ne doit pas être sous ordres ».

 
Car trop c’est trop ! C’est à se demander dans quel pays nous sommes ? Des éléments des forces de sécurité, mal formés et mal éduqués, corrompues jusqu’à la moelle se paient quotidiennement, aussi bien dans leurs bureaux pouilleux que dans la rue, le luxe d’agresser, de tabasser et de tuer les citoyens.  Sans qu’aucune autorité ne lève le moindre doigt !  Sinon que d’appeler le parent du défunt, former une délégation pour aller lui remettre une somme qui représente plus d’une centaine de bourses estudiantines. Cette somme décaissée ailleurs et à temps et pour qui de droit aurait sans doute permis d’éviter l’irréparable…

 
Et si les nombreuses alertes émanant de la société civile n’ont pas eu l’heur d’être entendues jusque là, c’est bien qu’il y a une complicité. La complicité des magistrats, en effet, est parfaitement engagée dans cette situation. Le procureur - d’un parquet trop affairiste - qui ne s’autosaisit jamais et les magistrats - hommes d’affaires - qui n’osent pas condamner les éléments véreux…Des policiers et des gendarmes, paresse intellectuelle de temps en temps, intelligence limitée dans la plupart des cas, ne s’embarrassent guère d’aller au fond des choses.

 
Comme en atteste la très longue liste de meurtres citoyens jamais élucidés de citoyens toutes obédiences confondues. Pour plaire au prince, distributeur de faveurs, la prérogative de la sanction est totalement laissée à l’initiative de l’autorité politique, le Président de la République en l’occurrence, qui ne s’en prive pas pour essayer de mettre tout le monde au pas, à son tempo ! Qu’importe, alors, qu’il essaie de masquer sa faiblesse par de la méchanceté ?

 
Téléguidé par le prince, un policier devenu magistrat, le procureur "spécial" Alioune Ndao, est d’ailleurs en train de commettre en toute complicité avec des magistrats les pires forfaits qu’une âme humaine croyante ne peut perpétrer et soutenir ! On ne peut plus moralement continuer à confier la gestion de l’ordre public à des types pareils et humaine accepter de subir leurs brimades !  Mais le bonhomme président est-il conscient qu’il est en train de jouer avec le feu ?

 
Pour la première fois dans ce pays, un opposant politique, Monsieur Idrissa Seck, a fait part de  l’éventualité de « organisation de la résistance » en réaction contre les dérives fourbes et barbares qui commencent à semer le désordre ... Trop !

Fakoly BERETE, cilpdak.blogspot

Vendredi 15 Août 2014 - 22:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter