Tabaski 2014 Gare Baux Maraichers - horaires : Les chauffeurs chauffent et bloquent le trafic au Sénégal

Les chauffeurs n’y sont pas allés du dos de la cuillère pour contraindre les exploitants d’horaire à regagner la nouvelle gare routière des Baux Maraichers de Pikine. Deux jours de grève ont fait ployer l’autorité qui finalement a pris des mesures. En effet, pour le premier jour les déplacements étaient simplement paralysés, mais au deuxième jour c’est une méthode musclée avec usage de pneus brûlés et confrontations avec les exploitants d’horaire. Ce qui a obligé les forces de l’ordre à intervenir. A la VDN comme à l’autoroute, il y avait des blocages dus à ce mouvement des chauffeurs.



Tabaski 2014 Gare Baux Maraichers - horaires : Les chauffeurs chauffent et bloquent le trafic au Sénégal
A quelques jours de la tabaski les problèmes se font sentir partout. Les grognes se multiplient. Même le secteur du transport n’est pas en reste. En effet, le syndicat des chauffeurs et transporteurs ont bloqué depuis ce matin toutes les gares routières. Le transport est ainsi paralysé pendant des heures. Le ministre des transports a été obligé de prendre les taureaux par les cornes avec des mesures draconiennes au risque de déplaire les marabouts transports qui ont des «horaires».
 
Ce mouvement d’humeur des chauffeurs intervient à quelques jours de la Tabaski où Dakar va se vider de sa population qui pour la majorité va passer les fêtes en famille au village.
 
A l’origine du problème, la nouvelle gare routière des Beaux maraichers située à l’entrée de Pikine. Elle est l’unique gare à Dakar autorisée à faire du transport interurbain et régional. Mais les chauffeurs ont constaté que les bus de «Keur Serigne Mourtala», d’autres de Baye faisant la navette Kaolack – Dakar – Kaolack, entre autres ne sont pas concernés par les mesures, ils se rebellent. «Les exploitants des horaires (bus qui relie régulièrement un trajet selon des horaires précis, NDLR) nous empêchent de travailler. Nous ne voyons plus de clients. Nous pouvons rester une semaine sans effectuer un départ. Ce qui hypothèque notre activité, notre gagne-pain. C’est dur pour un chef de famille», a déclaré le secrétaire général d’un des syndicats de chauffeurs et transporteurs.
 
 
Les chauffeurs exigent à  l’Etat de prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire venir les horaires à la nouvelle gare. Les clients de leur côté dénoncent la tournure qu’a pris le mouvement de grève qui paralyse le déplacement. Il n’en est pas question de passer des jours sans voyager pour un problème entre chauffeurs dénonce un client.


Jeudi 25 Septembre 2014 - 17:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter