Tabaski 2015 : Les besoins estimés à 742.000 moutons

Le Sénégal a besoin de 742.000 moutons pour la Tabaski cette année (fin septembre), en vue de satisfaire la demande sans cesse croissante. Et pour ce faire, d'importantes mesures d'accompagnement ont été annoncées par le chef du gouvernement, Mouhamed Boun Abdallah Dionne, qui s'exprimait lors du conseil interministériel de préparation de la fête de l'Aid el Kebir.



Tabaski 2015 : Les besoins estimés à 742.000 moutons
"Nous avons besoin de 742 mille moutons, comme à peu près l'année dernière. Sur ce chiffre, près de 300 mille doivent nous venir de l'extérieur, de pays comme le Mali et la Mauritanie notamment", a annoncé le ministre de l'Elevage, Aminata Mbengue Ndiaye.

En 2014, le Sénégal a importé 378.018 moutons du Mali et de la Mauritanie contre 267.263 en 2013.
Selon le ministre de l'élevage, en 2014, sur un besoin estimé de 740.000 moutons, il y a eu au finish des invendus de 97.000 têtes. " Cette année, des moutons pourraient provenir du Niger. Nous avons tenu une réunion là-bas avec notre collègue. Ils ont promis de faire le maximum pour appuyer le Sénégal", a dit le ministre, sans pour autant assurer aux populations s'il y aura suffisamment de moutons pour satisfaire la demande locale ou pas. " Ce n'est pas possible car il nous faut continuer à faire le travail qu'on est en train de faire. Au niveau du pays, nous connaissons les zones ou se trouvent les moutons. Nous avons commencé à faire le recensement et nous espérons en avoir assez", a laissé entendre Amina Mbengue Ndiaye.

Par ailleurs, un certain nombre de mesures ont été arrêtées et validées par le Premier ministre au terme du conseil interministériel. C'est le cas de la suspension des droits et taxes sur les moutons aux frontières qui sera appliquée 45 jours avant et 15 jours après la Tabaski.  Concernant les points de ventes, 34 seront autorisés à Dakar où il est escompté l'accueil de 253.000 moutons. 

Ces mesures concernent aussi la sécurité des personnes et des biens, avec un renforcement du dispositif sécuritaire notamment pendant la période d'affluence des moutons (15 jours avant la fête). Le gouvernement a promis également une subvention de 50% du prix de l'aliment de bétail usiné.
Sur la question du financement de cette opération, la Caisse nationale de crédit agricole (CNCAS) a prévu de faire plus par rapport à l'année 2014. Ainsi sur un financement global de 1,772 milliard FCFA, la CNCAS en a assuré 1,639 milliard FCFA.


 
 


Mercredi 24 Juin 2015 - 14:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter