Tahibou Ndiaye se braque : les détails d’un échange très houleux avec le procureur Alioune Ndao

L’ancien Directeur du Cadastre n’a plus rien à cirer. Que lui et toute sa famille aille en prison pour cette affaire de traque des biens mal acquis, ce n’est pas son problème. Son face à face avec le procureur spécial près de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI), Alioune Ndao a été certes éclair mais très électrique aussi.



Tahibou Ndiaye se braque : les détails d’un échange très houleux avec le procureur Alioune Ndao
Le parquet de la CREI a cherché à savoir «comment muter les terrains saisis au nom de l’Etat ?». La réponse de Tahibou Ndiaye a été sans appel. «Je ne peux pas le faire». Ce qui met sérieusement en rogne le procureur qui lui rétorque d’un ton orageux : «si tu ne le fais pas, je vais t’envoyer en prison. Et cette fois-ci, tu ne seras pas seul. Je vais t’emprisonner avec ta femme et tes deux filles adoptives».
 
Cette menace n’a eu aucun effet face à son interlocuteur. L’ancien directeur du Cadastre lui assène : «toute ma famille est prête à aller en prison». La bravade a fait monter le ton d’un cran. Le procureur spécial près de la CREI d’insister en menaçant de réactiver la demande d’interdiction de sortie du territoire contre lui. Et ce dernier lui fait savoir que ça n’a jamais été levée.
 
Tahibou Ndiaye qui s’est littéralement braqué a fait savoir qu’il ne va céder aucun de ses biens à l’Etat. «Désormais, je ne vais plus rien céder. J’ai gagné ma vie honnêtement à la sueur de mon front. Tous les travailleurs des Impôts et domaines savent comment j’ai acquis mes maisons».

Jean Louis DJIBA

Lundi 2 Décembre 2013 - 11:10




1.Posté par moi le 02/12/2013 13:49 (depuis mobile)
Alune ndao on temmerde do yallah do li nit kham
Kou yallah faral keneu do khékh ak mom dolé bigua am ba koulà nekh yobou reubeuss yallah molako may jour viendra tu n''as encore rien vu

2.Posté par moi le 02/12/2013 13:50 (depuis mobile)
Alune ndao on temmerde do yallah do li nit kham
Kou yallah faral keneu do khékh ak mom dolé bigua am ba koulà nekh yobou reubeuss yallah molako may jour viendra tu n''''as encore rien vu

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter