Tamba: un mari sollicite l’intervention du procureur contre son voisin qu’il accuse de viol sur sa femme



« Je  sollicite l’intervention du procureur contre mon voisin qui viole mon épouse à chaque fois que je vais au travail ». C’est en ces termes que S. Mb, un mari visiblement désemparé s’est confié au journal "l’observateur". L’homme âgé de 42 ans vit avec son épouse et ses enfants dans le quartier Gourel Amath de Tamba,  dépité par ce qu’il appelle des violences sexuelles faite à sa femme contre son gré, il fait appel au procureur.


Le mari en question soutient que cela fait quatre (4) ans qu’il vit ce cauchemar, à l’en croire son voisin du nom de Marico a d’abord courtisé sa femme avant de la  forcer à avoir avec lui des relations sexuelles en présence de ses enfants. S.MB est très affecté par cette situation, il raconte avoir averti le chef de quartier qui a convoqué l’accuser pour lui demander de cesser ces agissements. Ce dernier a d’ailleurs solennellement promis de ne plus s’approcher de la femme.


Mais chasser le naturel, il revient au galop, selon S.MB  le malfaiteur a récidivé en utilisant un mode opératoire futé. En effet, Marico attendrait que le mari parte au travail pour se rendre chez lui armé d’un coupe-coupe pour violer son épouse devant ses enfants et repartir en toute tranquillité. «  A mon arrivée, les enfants et ma femme me raconte les agissements de mon voisin dans les moindres détails. Je ne suis plus tout jeune, je n’ai plus toutes mes forces pour affronter cet homme, c’est un cauchemar qui me tue à petit feu » explique t-il. Pis le « violeur » n’hésite pas à lui lancer des piques et des grossièretés à chaque fois qu’il le rencontre dans la rue.


Selon S.MB, le bourreau de sa femme a tenté de revenir à la charge avant-hier, il aurait débarqué chez lui croyant qu’il était au travail. C’est ainsi qu’il a trouvé le mari sur place, mais la situation  a tourné au vinaigre: «Je l’ai interpellé sur les raisons de sa présence, il m’a injurié s’est rué sur moi à l’aide d’un morceau de brique, il m’a asséné un violent coup. Je suis tombé, il a repris le brique et a donné un coup à ma fille, grièvement blessée au pied » narre t-il. Cet incident aurait conduit le mari de la femme à l’hôpital régional de Tamba avec une ordonnance de 35.000 Fcfa et un certificat médical d’incapacité temporaire de travail de quinze (15) jours. S. Mb. Précise par ailleurs que sa femme n’a jamais été consentante et qu’il est persuadé de sa  fidélité.


Incapable de gérer cette situation le mari interpelle le procureur de la République et l’opinion publique pour avoir justice.
 


Samedi 6 Décembre 2014 - 11:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter