Tambacounda-Adultère: le chauffeur surprend son épouse avec son amant et se retrouve aux urgences

Un chauffeur a surpris sa femme en flagrant délit d’adultère avec son amant. Ce dernier, en très mauvaise posture, a violemment tabassé le mari cocu, qui s’en est sorti avec une fracture et une ouverture de l’arcade sourcilière. Il est présentement admis aux urgences.



Marié à la dame Awa Dabo depuis 2001, Abdoul Aziz Diallo, âgé de 42 ans, a vécu avec son épouse le parfait amour. L’union est célébrée avec faste. Le couple s’arrange rapidement pour se trouver un nid douillet au quartier Pont et commence à fonder un foyer. D’ailleurs, de cette union sont nés deux enfants. L’époux était loin d’imaginer que sa femme, Awa Dabo, avait le pagne léger. Dès que le mari s’absente, l’épouse reprend ses liaisons coupables avec son amant. Certains amis du chauffeur savaient que la dame trompait son mari. Comme dit l’adage, un crime n’est jamais parfait. Ainsi le pot aux roses finit par être découvert par le mari qui, de retour d’une mission tard dans la nuit du jeudi 5 mai 2016, tombe sur la scène adultère.
 
Le mari cocu, qui est admis aux urgences du centre hospitalier régional, sert « L’Observateur », est revenu sur le film de l’affaire qui lui a valu une fracture de l’orteil, une ouverture de l’arcade sourcilière et une blessure au dos. « De retour d’une mission le jeudi, je suis allé voir ma femme et mes enfants chez elle au quartier Salikénié. Pourtant, en cours de route, elle m’avait demandé de lui acheter du lait Gloria. Ce que j’ai fait. Une fois chez elle, j’ai trouvé la porte de sa chambre fermée. J’ai tenté de la joindre sur son téléphone portable en vain. Comme il faisait tard, je suis sorti demander après elle. Mais personne ne la vue.

Je suis retourné voir devant la porte et c’est ainsi que j’ai entendu des bruits provenant de la chambre. Je lui ai demandé d’ouvrir la porte et elle a refusé. J’ai aussitôt défoncé la porte de la chambre et j’ai vu son amant qui tentait de passer par la fenêtre. Il est venu vers moi et nous nous sommes pris dans la chambre. Il ma bousculé et je suis tombé et mon doigt a été fracturé. Mon arcade sourcilière est ouverte et j’ai mal au dos. J’ai crié au secours et le voisinage est sorti. Des Jeunes l’on pourchassé et il a brandi une arme, avant de se fondre dans la nature », raconte-t-il sur son lit d’hôpital. La police qui s'est saisie de cette affaire, a ouvert une enquête.
 


Samedi 7 Mai 2016 - 08:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter