Taux de prévalence du Sida: Ziguinchor, un cas préoccupant

La progression de la pandémie Sida est bien réelle à Ziguinchor. Vu sa position géographie, la région est exposée à la progression VIH dans certains coins de la région surtout dans les zones frontalières car la contamination a connu une progression fulgurante. C'est pourquoi les acteurs ont convenu de faire cause commune pour inverser la tendance.



Ziguinchor demeure un cas alarmant et préoccupant dans la lutte contre le VIH/Sida selon les acteurs qui se sont réunis hier dans la capitale du Sud. Cette rencontre qui a réuni plusieurs organisations communautaires de base, a été une occasion pour les participants de revenir sur les nouvelles stratégies à adopter pour mettre un terme aux risques de contamination et de transmission. Vu sa position géographie, la région est exposée à la progression du VIH dans certains coins surtout dans les zones frontalières.
 
Lors de l’atelier de formation, des membres des organisations communautaires de base, venus des trois (3) départements de la région. Il a été beaucoup question de trouver de nouvelles stratégies pour éradiquer la transmission de la maladie. La rencontre, indique «l’As», a vu la participation de de porteurs de VIH et de travailleuses du sexe. Par rapport à la cartographie faite par l’USAID, la région de Ziguinchor a un taux de prévalence de 1,1 % un peu au-dessus de la  moyenne nationale qui est de 0,7 %.

Selon Pape Camara, responsable du programme Fonds mondial de lutte contre le VIH, la situation reste toujours alarmante d’autant que la divulgation du VIH relève de comportements, de facteurs culturels, des situations géographiques et de la pauvreté. 


Lundi 16 Novembre 2015 - 08:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter