«Taxawu Dakar» s’effrite : Alioune Ndoye rejoint le camp du Oui.

Mis à part les violences qui ont émaillé la réunion du Bureau politique du Parti socialiste (Ps) ce samedi, le ralliement d’Alioune Ndoye, le maire de Dakar-Plateau est sans doute l’un des faits les plus marquants de l’actualité politique à Dakar, ce week-end. En effet, jusque-là fidèle parmi les fidèles du maire de Dakar, Alioune Ndoye a rejoint le camp du Oui, tournant le dos à l’édile de Dakar. Du moins, en ce qui concerne le référendum.



Le maire de Dakar-Plateau qui avait initié une rencontre avec ses militants ce samedi, leur a demandé de voter Oui, soutenant du passage n’avoir jamais appelé à un Non : «Je n’ai jamais prôné le Non, mais, dès le début sur ma page Facebook, j’ai dit que ce référendum, au fond, ne méritait que le boycott au départ. Nous étions nombreux au départ, parce que nous disions qu’il fallait mettre la pression pour qu’il recule », a-t-il déclaré.
 
L’édile de Dakar-Plateau de poursuivre : «C’est vrai, nous étions dans l’émotion, à savoir qu’il y avait une promesse du chef de l’Etat qui changeait et l’argument qui nous était donné, c’était le Conseil constitutionnel. Mais une fois que la chose est actée, vous avez vu que tous ceux qui parlaient de boycott, même le Pds, ont quitté le boycott qui n’était pas opérant. Donc il fallait choisir entre le Oui et le Non. Et à cause de ces dérives, même si je voulais voter Non, je voterai Oui».
 
Selon lui, la quasi-totalité des points figurant sur le texte qui sera proposé au référendum est issue des Assises nationales d’où l’impertinence de voter contre ce qu’ils avaient cautionné : «De ces 15 points, les 13 viennent des Assises nationales. Même si ce n’est pas tout ce que l’on voulait, c’est une avancée qu’il faut capitaliser, si on oublie notre personne, nos émotions premières et qu’on mette en avant l’intérêt de nos populations qui nous ont mandatés. J’ai pris le temps pour écouter ces populations. Je le fais pour leur intérêt», conclut-il.
 
 

Ousmane Demba Kane

Lundi 7 Mars 2016 - 08:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter