Taxe sur le solaire: la Chine réplique en s'attaquant aux vins européens

Ce mercredi 5 mai au matin, la Chine a annoncé le lancement d’une enquête sur les vins importés de l’Union européenne. Une décision qui fait suite à l’annonce, mardi 4 juin, par Bruxelles, de la mise en place de droits de douanes supplémentaires sur les panneaux solaires chinois à compter de demain, jeudi, et pour une période de six mois.



Installation à grande échelle de panneaux solaires à Kyoto, le 1er juillet 2012.
Installation à grande échelle de panneaux solaires à Kyoto, le 1er juillet 2012.
Une décision relayée par la presse officielle, notamment par le Quotidien du Peuple, qui faisait mention de possibles mesures de rétorsion dès ce matin. Pékin s’attendait à ces sanctions, mais espérait que le lobbying du Premier ministre chinois, lors de sa visite en Allemagne, suffirait à dissuader Bruxelles.
Une Union à double visage
Pour la presse chinoise ce matin, l’Union européenne présente donc un double visage, « rouge » pour les Etats membres et « noir » pour la Commission. Une version chinoise du « bon et du mauvais flic » qui serait destinée, selon les analystes en Chine, à faire pression sur les prix des panneaux solaires chinois.
Ce secteur est pourtant déjà sous pression. Sur les 500 fabricants du solaire en Chine, près de la moitié seraient en faillite ou sur le point de l’être, selon des experts chinois, à commencer par le géant du secteur Suntech.

Source : Rfi.fr

Dépéche

Mercredi 5 Juin 2013 - 12:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter