Tchad: colère des étudiants après la suppression des bourses d’études

Au Tchad, les étudiants des universités et instituts publics sont en colère après l’annonce de la suppression des bourses d’études. C’est l’une des seize mesures prises par le gouvernement pour faire face à la crise économique que traverse le pays. Pour les étudiants, l’argument du gouvernement qui indique qu’il utilisera les fonds destinés aux bourses à des œuvres universitaires ne tient pas la route.



Vendredi 16 septembre, le ministre de l’Enseignement supérieur a convoqué les responsables de l’Union nationale des étudiants tchadiens (Unet) pour leur annoncer que les bourses ne seront plus versées à partir de cette année scolaire. Les responsables du syndicat étudiant ont alors rendu compte de cette décision à leur base qui a décidé de la rejeter. « Les étudiants tchadiens rejettent cette mesure, du fait que les conditions d’études ne sont pas réunies pour adapter cette mesure », confirme Barka Le Roi, responsable du l’Union nationale des étudiants.

Pour le directeur général de l’Enseignement supérieur, Mahamat Borgou, les étudiants devraient comprendre la mesure qui finira par bénéficier aux universités : « Avec cette mesure, l’Etat pourra économiser autour de 7 à 9 milliards. Mais depuis quatre ans, on a uniquement travaillé sur les œuvres universitaires : passer d’un seul à deux repas, les œuvres universitaires ont été instaurées etc. Mais en ce qui concerne la vraie mission qui est l’enseignement supérieur de qualité, la professionnalisation de l’enseignement supérieur, très peu de moyens ont été injectés. »
 
En ces temps de crise, ajoute-t-il, le Trésor public ne peut continuer à assurer les œuvres universitaires et verser les bourses.
 
Mais les étudiants, eux, ne l’entendent pas de cette oreille. Ils demandent le départ du ministre et donnent 72 heures au gouvernement pour surseoir à la mesure.

Source: Rfi.fr

Dieynaba Faye(stagiaire)

Jeudi 22 Septembre 2016 - 13:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter