Tchad: pas de répit pour les opposants avec l'investiture d'Idriss Déby

Au Tchad, le président Idriss Déby entame ce lundi son cinquième mandat à la tête du pays. Plusieurs chefs d’Etats sont attendus à Ndjaména pour la cérémonie qui reste toutefois marquée par une forte contestation de l’opposition et de la société civile.



Idriss Déby a profité du dernier sommet de l’Union africaine pour inviter personnellement un nombre important de ses pairs à son investiture. Sauf changement de dernière minute, ils seront une quinzaine, au nombre desquels le Rwandais Paul Kagame, l’Ougandais Yoweri Museveni, le Soudanais Omar el-Béchir, le Guinéen Alpha Condé, le Malien Ibrahim Boubacar Keïta, le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, le Béninois Patrice Talon et le nigérian Muhammadu Buhari.
 
Le président sénégalais Macky Sall envoie son Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, et le président ivoirien Alassane Ouattara, son ministre des Affaires étrangères, Albert Mabri
 
L'opposition appelle à des opérations « ville morte »
 
La France sera représentée par Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense et les Etats-Unis par le secrétaire d'Etat adjoint aux Affaires africaines par intérim, David Boris Whaton. La directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, fera aussi le déplacement à Ndjamena.
 
Mais au-delà du grand hôtel flambant neuf où aura lieu la cérémonie, Ndjamena passera cette journée du 8 août dans une situation quasi insurrectionnelle. Les impératifs sécuritaires, mais surtout la forte contestation lancée depuis quelques jours par l’opposition qui refuse de reconnaître la réélection d’Idriss Déby, ont tendu l’atmosphère. L’opposition appelle à des opérations « ville morte » ce lundi partout dans le pays. Le pouvoir répond en mobilisant des bals pour danser au coin des rues.


Source: Rfi.fr


Lundi 8 Août 2016 - 07:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter