Tchad: six mois de prison requis contre les 4 leaders de la société civile

Il y avait du monde ce jeudi matin devant le tribunal d'instance de Ndjamena au Tchad avec des pancartes, des sifflets pour la reprise de ce procès des militants de la société civile. Les quatre responsables sont poursuivis pour avoir tenté d'organiser des manifestations contre une nouvelle candidature d'Idriss Déby à la présidentielle de dimanche prochain. Le parquet a requis six mois de prison ferme.



Un impressionnant dispositif sécuritaire a été placé autour du palais de justice très tôt ce jeudi matin. Très peu de personnes, même les journalistes, ont eu accès à la salle d’audience. Dehors des centaines de militants arborant des tee-shirts et des affiches ont scandé des slogans : « Ça suffit ! », « Trop, c’est trop ! », « Libérez-les ».
 
A l’ouverture de l’audience, le procureur a pris la parole pour requérir six mois d’emprisonnement fermes contre les leaders de la société civile. La défense a contre-attaqué en tenant de démonter l’argumentaire du procureur. Les avocats des quatre leaders de la société civile ont notamment exigé que le dossier soit vidé. Le juge a finalement refusé et a renvoyé le délibéré au 14 avril prochain.
 
A leur sortie, les activistes ont été applaudis par la foule qui a tenté de bloquer le départ de la fourgonnette les transportant. Les forces de l’ordre ont chargé et tiré pour ouvrir le passage. La fourgonnette est parvenue à quitter le tribunal. En dans l’après-midi, les jeunes et les forces de l’ordre s’affrontaient dans les ruelles autour du tribunal.
 
 
 
 

Khadim FALL

Jeudi 7 Avril 2016 - 14:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter