Téléphonie en Afrique de l’Ouest : l’ARTP annonce la phase expérimentale du roaming gratuit pour octobre 2016

L’Afrique de l’Ouest veut être en mode free roaming. L’annonce a été faite hier à Dakar par l’Assemblée des régulateurs de télécommunications de l’Afrique de l’Ouest (Artao). Ainsi la phase expérimentale du projet est prévue pour octobre prochain. Et, pour ne pas être en reste, le gouvernement du Sénégal a lancé le processus. Les pays membres de l’Artao se réunissent à Dakar depuis hier et ce jusqu’au 15 juillet.



Téléphonie en Afrique de l’Ouest : l’ARTP annonce la phase expérimentale du roaming gratuit pour octobre 2016
Le roaming ou itinérance désigne la possibilité des abonnés d’un opérateur de réseau mobile à utiliser les services de téléphonie mobile (voix ou données) de différents réseaux au fur et à mesure de leurs déplacements. Cette fonctionnalité est utile chaque fois qu’un client est hors de portée du réseau de son opérateur. C’est notamment le cas lors d’un déplacement dans un pays étranger, mais aussi quand les infrastructures d’un opérateur ne couvrent pas totalement le territoire national.

 Aujourd’hui, les régulateurs et les experts s’activent pour permettre à la communauté ouest africaine de se déplacer librement sans pour autant faire face à une charge supplémentaire dans le domaine de l’utilisation des télécommunications.

Selon le directeur général de l’Artp « l’Etat a déjà lancé le processus en réunissant l’ensemble des opérateurs qui ont manifesté un signe d’adhésion. Ajoutant que les échanges sont en cours sur le plan bilatéral pour permettre d’harmoniser les positions avec les autres pays membres de L’Assemblée des régulateurs de télécommunications de l’Afrique de l’Ouest (Artao) », a indiqué Mr Sall.

De l’avis du secrétaire exécutif de l’Artao, El Hadji Maman Laminou, « cette rencontre de Dakar, avec les régulateurs va permettre de chercher les voies et moyens d’exalter les consommateurs de ces surtaxes » a annoncé Mr Laminou.   

Poursuivant dans le même sillage il a déclaré qu’ « Au-delà de la question budgétaire, le roaming gratuit règle un problème de sécurité en ce sens qu’il réduirait le phénomène des multi-sim auquel font recours les consommateurs pour déjouer les tarifs exorbitants des opérateurs téléphoniques. «Une fois qu’on aura mis en place ce système, les gens n’auront pas besoin de changer de sim lorsqu’ils traversent une frontière. Par conséquent, le suivi sur le plan sécuritaire sera beaucoup plus  simple», a affirmé M. Laminou.
 
 

Khadim FALL

Mercredi 13 Juillet 2016 - 09:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter