Tension à l’Assemblée nationale : le M 23 milite pour sa dissolution

Les escalades notées ces derniers temps à l’Assemblée nationale de sont pas du goût du Mouvement du 23 juin (M23). Et pour que la situation revienne à la normale, Mamadou Mbodj et ses camarades proposent deux solutions : la reprise du vote du Bureau et des commissions à l’hémicycle, ou la dissolution de l’Institution parlementaire.



Les agissements des députés sénégalais sont dénoncés par le Mouvement du 23 juin (M23) qui est d’avis que cela nuit à l’image que reflète le Sénégal en matière de démocratie : «En accordant le primat à la tradition parlementaire sur une interprétation républicaine du règlement intérieur, le groupe de la majorité a perpétué l’artifice de la majorité mécanique et a contribué à installer la confusion, la défiance, la violence verbale et physique qui n’honorent pas notre démocratie».
 
Mais cette situation n’est pas le fait du hasard à en croire Mamadou Mbodj et Cie qui soutiennent que cette situation découle du vote de certaines lois imposées par la majorité : «il n’est pas captieux de dire que cette situation calamiteuse découle de la révision tendancieuse de ce règlement intérieur qui a dessiné en pointillés l’absence dommageable de pluralisme à l’hémicycle et a annihilé les velléités de l’opposition à s’exprimer à travers des groupes parlementaires autonomes».
 
Concernant l’appel au rassemblement pour le 7 novembre prochain, le M23 se démarque et soutient qu’il n’a jamais appelé au rassemblement à la place Soweto. Entonnant la même trompette, le mouvement «Y en a marre » a fait savoir qu’il n’a pas non plus appelé à un quelconque sit-in devant l’Assemblée nationale à cette date.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 5 Novembre 2015 - 10:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter