Tension palpable à Ouaga : l’aéroport fermé, restriction sur certains axes majeurs

Le Burkina n’est toujours pas sorti de l’ornière. La tension est de plus en plus palpable depuis la signature des accords entre les parties belligérantes. Après la suspension du processus de désarmement et les menaces à peine distillées par les responsables du Régiment de Sécurité Présidentielle même dissout, les velléités d’affrontement entre les éléments du RSP et l’armée régulière sont réelles. L’ambassade de France qui a ordonné la fermeture des écoles françaises, le chef d’état major des armées a sorti un communiqué pour une restriction de circulation autour de Ouaga 2000.



«Pour des raisons de sécurité, j’invite les populations de Ouagadougou à éviter tout moment dans la zone de Ouaga 2000 et environs ce mardi 29 septembre 2015. Les résidents du quartier Ouaga 2000 et environs sont invités à rester chez eux», a indiqué un communiqué signé par le général de brigade, Pingrenoma Zagré, Chef d’état-major général des armées du Faso.
 
En plus de cet avis, nos confrères de la radio Omega annonce la fermeture de l’aéroport de Ouagadougou.
 
Les membres du RSP ne sont pas restés de mains mortes car ils ont tenu à répondre à l’escalade verbale qui est en cours actuellement au Burkina. Par voie de presse la garde prétorienne de Blaise Compaoré a déclaré : «quelques soi-disant éléments de la société civile stipendiés projèteraient une marche dit-on pour désarmer le RSP. Cet acte est de nature à déclencher des violences là où le RSP et l'armée ont décidé de suspendre le désarmement.  Le RSP dénonce l'irresponsabilité de ces hordes de jeunes. Dans ces circonstances le RSP prend la communauté internationale à témoin et se voit dans l'obligation de prendre toutes ses responsabilités pour assurer la paix civile. Le RSP se défendra en toute légitime DÉFENSE”.
 


Mardi 29 Septembre 2015 - 10:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter