Terroristes présumés de Yoff Tonghor : les 3 personnes interceptées étaient des recruteurs

Le travail mené par les forces de sécurité a permis d’établir de manière formelle que les frères A. C. dit Abdallah (élève en classe de première) et P. K. C. (élève en classe de terminale S2) ainsi que M. B. (étudiant) tous habitant à Yoff Tonghor, étaient des recruteurs. Ces jeunes arrêtés pour terrorisme présumé sont en réalité la prolongation de celle de huit sénégalais, membres de la cellule de Mohamed N alias Abu Youssouf, interceptés en février 2016, en Mauritanie.



C’est sur instruction du doyen des juges Samba Sall, dans le cadre de l’affaire de l’Imam Alioune Badara Ndao qu’une enquête a minutieusement été ouverte par le groupe d’intervention et de recherche de la DIC. Les enquêteurs ont pu faire un lien entre les différentes personnes interpellées et les quatre jeunes de Yoff Tonghor jusqu’à parvenir à eux.
 
Dans le groupe de personnes interpellées, on retrouve Lamine C dit Abu Javaar qui a reconnu avoir combattu dans les rangs de l’organisation terroriste Bokko Haram. Et c’est justement de ce dernier qu’est partie l’affaire dite des présumés terroristes il y a de cela quelques jours à Yoff Tonghor, qui ont été mis en examen et écroués. D’après les premiers éléments de l’enquête, ce sont les déclarations faites par Lamine lors de son interrogatoire qui ont permis l’arrestation de ces quatre personnes. Selon « Libération », le nommé Lamine C. a avoué aux enquêteurs que ce sont les susnommés qui l’ont convaincu de rejoindre les rangs de Boko Haram en plus de lui avoir fourni les moyens financiers pour rallier le Nigéria.
 
C’est fort de toutes ces informations que les enquêteurs sénégalais ont mis en place une discrète surveillance autour des quatre mis en cause présumés qui faisaient l’objet d’une « prise en charge » permanente.


Mercredi 13 Juillet 2016 - 09:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter