Thaïlande: Shinawatra dissout le Parlement et propose de nouvelles élections

A Bagnkok, les évènements s'accélèrent ces dernières heures. Après un mois de manifestations, la Première ministre Yingluck Shinawatra a annoncé la dissolution du Parlement et l'organisation « au plus vite », d'élections législatives. La chef du gouvernement, soeur de Thaksin Shinawatra, ancien Premier ministre renversé en 2006, cède ainsi du terrain.



En Thaïlande ce lundi 9 décembre les opposants occupent de nouveau les rues de la capitale Bangkok. REUTERS/Dylan Martinez
En Thaïlande ce lundi 9 décembre les opposants occupent de nouveau les rues de la capitale Bangkok. REUTERS/Dylan Martinez

C’est une manière pour le gouvernement de désamorcer les manifestations, d’apaiser les tensions politiques. Il y a encore actuellement des centaines de milliers de manifestants anti-gouvernementaux dans les rues de Bangkok.
 

C’est aussi une manière pour le gouvernement de restituer la souveraineté au peuple qui va pouvoir décider par la voie des élections qui pourra diriger le pays. En effet, suivant la constitution, les élections doivent se tenir dans les soixante jours qui suivent la dissolution.
 

La décision de Yingluck Shinawatra, la chef du gouvernement, renvoie aussi la balle dans le camp de l’opposition.

Que réclame cette dernière ? Pour l'essentiel une dissolution du Parlement mais aussi un transfert du pouvoir administratif entre ses mains.
 

La dissolution du Parlement est une manœuvre assez habile de la part du chef du gouvernement, la question étant de savoir si cela sera suffisant pour résoudre la crise.

Source : Rfi.fr
 


Dépêche

Lundi 9 Décembre 2013 - 11:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter