Thaïlande: les manifestants s'en prennent à la télévision nationale

Les événements se précipitent en Thaïlande, où l'opposition menace toujours de renverser le gouvernement. Selon la police, des militants anti-gouvernementaux ont réussi ce dimanche 1er décembre au matin à prendre le contrôle du siège de la télévision publique PBS à Bangkok.



Thaïlande: les manifestants s'en prennent à la télévision nationale

La principale tension est vers le siège du gouvernement, autour du bureau du Premier ministre. Les manifestants anti-gouvernementaux ont essayé de franchir un premier barrage de fils de fer barbelés et ils ont été repoussés par les forces de police qui ont tiré des grenades à gaz lacrymogène.
 

Il y a eu également un incident assez sérieux dans un bâtiment de la police dans lequel se trouvait apparemment Yingluck Shinawatra, la chef du gouvernement, selon l’agence Reuters. Et celle-ci a pu partir du bâtiment sans dommage. La chaîne publique PBS est occupée par les manifestants, mais aussi l’intégralité des chaînes gouvernementales qui sont, à l’heure actuelle, aux mains des manifestants.
 

Pour la première fois l’armée sort de sa réserve

Pour la première fois, le chef de l’armée de terre, le général Prayuth Chan-ocha, a parlé publiquement. Il a dit qu’il ne pouvait pas supporter de voir la police tirer des grenades à gaz lacrymogène contre les manifestants anti-gouvernementaux.

 

C’est un signal, parce que ces mêmes manifestants avaient pénétré il y a deux jours au sein du quartier général de l’armée de terre et avaient remis une lettre au général Prayuth, lui demandant d’intervenir dans la crise et de cesser toute collaboration avec le gouvernement.

Cela ne veut pas dire que le pays est au bord d’un coup d’Etat, mais plutôt que l’armée pourrait jouer un rôle de médiateur entre le gouvernement et l’opposition et les partis d’opposition. D’ailleurs, le général Prayuth a proposé de jouer ce rôle de médiateur.


Rfi.fr

Dimanche 1 Décembre 2013 - 14:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter