Thérapie révolutionnaire : Un psychiatre met au point une pilule pour soigner la mémoire des victimes des attentats



Le psychiatre et chercheur à l’université McGill de Montréal, Alain Brunet, a mise au point une nouvelle thérapie révolutionnaire pour les états de stress post-traumatique (ESPT). Il l’a proposée à des victimes des attentats du 13 novembre et de Nice, en collaboration avec une vingtaine d’hôpitaux publics

"Il s’agit d’en atténuer la force émotionnelle, ce qui atténue ou fait peu à peu disparaître les symptômes (angoisse, cauchemars récurrents). Si je devais comparer avec un fichier informatique, c’est comme si vous travailliez toujours dans le même fichier, mais un fichier qui évolue au fur et à mesure des modifications que vous lui apportez. Dans le reportage d’"Envoyé Spécial" (1), on voit bien que l’une des victimes de l’attentat de Nice peut retourner dans le Vieux Nice à la fin du traitement car elle n’est plus submergée par les crises d’angoisse qui l’en empêchaient lorsqu’elle a commencé à le suivre. Pour autant, elle n’a pas oublié ce qui s’est passé sur la promenade des Anglais le 13 juillet 2016", a-t-(il expliqué au Nouvel Obs


Nouvel Obs

Jeudi 14 Septembre 2017 - 21:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter