Thierno Bocoum sur la concertation sur l’acte 3 de la décentralisation : « Le but n’est pas d’engager un dialogue… on veut mettre les gens devant le fait accompli »



Thierno Bocoum sur la concertation sur l’acte 3 de la décentralisation : « Le but n’est pas d’engager un dialogue… on veut mettre les gens devant le fait accompli »

Responsable des jeunes de Rewmi qui affiche le refus de la formation d’Idrissa Seck de répondre à la concertation nationale proposée par le président Sall sur l’acte 3 de la décentralisation, Thierno Bocoum lâche ses vérités.

« Nous ne pouvons pas prendre part à ce dialogue » martèle le rewmiste qui explique, « parce que tout simplement en ce qui nous concerne nous avions alertés depuis longtemps sur les questions du pays et nous n’avons jamais été écoutés. Il n’y avait pas de cadre de dialogue dans Benno Bokk Yaakaar. Il y a en pas aujourd’hui et nous ne pensons pas que le but soit d’engager un dialogue sincère avec les partis de l’opposition ».

« Ce processus a été enclenché depuis longtemps sans que les partis ne soient impliqués et ce n’est pas maintenant qu’on peut en avoir sur ce sujet-là », argue Thierno Bocoum qui poursuit par un article du protocole additionnel de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui se veut clair sur tout report d’élections.

«  L’autre aspect qui est fondamental, est que nous sommes aujourd’hui le 22 octobre cela veut dire tout simplement que nous sommes à moins de six (6) mois des élections or le protocole additionnel de la CEDEAO est très clair. Ce protocole additionnel en son article 2 alinéa 1 de la section relative aux élections dit qu’aucune réforme de la loi électorale ne doit intervenir dans les six (6) mois précédents les élections sans que le consentement d’une large majorité des acteurs politiques soit engagé » assène le député qui  se dit pour le respect du calendrier républician.

« S’il n’y a pas eu de concertation avant le 16 et aujourd’hui, on veut mettre en place par à la place d’une concertation un dialogue pour mettre les gens devant le fait accompli. Accepter la réforme de l’acte 3 de la décentralisation, c’est tout simplement accepter le report des élections or nous nous sommes pour le respect du calendrier républicain », tranche-t-il sur les ondes de la Rfm.


Mardi 22 Octobre 2013 - 14:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter