Thiès : Abdou Mbow attribue la défaite de BBY à la division de ses forces



Thiès : Abdou Mbow attribue la défaite de BBY à la division de ses forces
La défaite de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY, mouvance présidentielle), dans la commune de Thiès-Est, où elle s’est classée deuxième derrière "And Defar Thiès" de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck résulte de la division de ses forces, a affirmé le député Abdou Mbow. Mais pour le coordonnateur des jeunes de l’Alliance pour la République (APR, opposition), qui s’exprimait lors d’un point de presse, rien n’est perdu pour la coalition et pour le parti présidentiel qui a fait une avancée significative à travers le résultat obtenu.
 

L’APR a, selon lui, gagné beaucoup de points en comparaison avec la coalition réunie autour du maire de Thiès sortant Idrissa Seck, qui a vu son électorat à Thiès diminuer. ‘’Lors des dernières élections, le leader du parti Rewmi gagnait tous les bureaux de vote, voire les centres de vote dans toute la commune de Thiès. Alors que la totalité du score obtenu par la coalition BBY et ses listes dissidentes dépasse le score obtenu par Idrissa Seck, qui a perdu au niveau de plusieurs bureaux et centres de vote’’, se console le jeune leader apériste.
 

Pour lui, les élections locales sont l’occasion pour l’ensemble des responsables APR de Thiès de faire une introspection, afin que l’unité soit scellée définitivement, pour permettre une massification du parti présidentiel, dans l’optique d’en faire la première force politique de la ville de Thiès. Abdou Mbow, qui était lui-même tête de liste de BBY à Thiès-Est, a également dit que les locales ont servi de primaires à l’APR, pour que chaque responsable sache ce qu’il pèse réellement en terme de poids électoral. Mais il indique que le travail politique ne fait que commencer, car lorsque les résultats définitifs seront publiés par la Commission nationale de recensement des votes, on se rendra compte que la coalition BBY a des raisons d’espérer pour renverser la tendance en direction de l’élection présidentielle de 2017, afin de permettre au président Macky Sall de gagner au premier tour.

 
A ce propos, le député Abdou Mbow a demandé au chef de l’Etat d’aider les responsables politiques de Thiès, pour qu'ils aient les forces nécessaires pour poursuivre le combat dans l’unité. Il a remercié tous les électeurs thiessois qui ont voté pour les listes de BBY, avant de féliciter la coalition ‘’And Défar Thiès’’ dirigée par le maire sortant Idrissa Seck, sortie vainqueur du scrutin dans cette commune.
APS


Jeudi 3 Juillet 2014 - 13:37




1.Posté par Compte et mécompte des localités le 03/07/2014 15:46
Salut
si j'étais leader du parti au pouvoir, je me poserai cette question: quel peuple j'ai en face de moi, quel peuple je dois manager?Il s'agit de regarder la réalité en face.Malgré les grands efforts du nouveau Souverain à alléger les conditions de vie des populations:(diminution du prix des denrées, augmentation des salaires de quelques fonctionnaires, effort de sécuriser les populations par une police de proximité etc) les chiffres sont là pour afficher quelques déroutes.Alors la logique devint illogique. laquelle est déterminante de quelques déceptions notées par ci et par là.S'il s'agissait seulement de voter pour le parti qui a volonté de changer les choses,les résultats seraient autres.Seulement l'espace sociopolitique sénégalaise est toute particulière, ici l’électorat est plutôt sentimental que réaliste.Les populations ont tendance à aller du côté des leaders qu'elles pensent être opprimés.Les leaders qu'on essaye d'hiberner gagnent souvent la sympathie des populations, malgré leurs insuffisances.
Aujourd'hui des leaders qui étaient rejetés sont entrain de sortir leurs têtes de l'eau, ils ont la faveur de quelque mea culpa d'un peuple qui cherche toujours le meilleur Leader Cette situation découle d'un processus tout normal, si l'on sait qu'on est une jeune démocratie qui cherche toujours son chemin.
Eh bien le chemin est long qui mène vers cet idéal démocratique à laquelle nous aspirons.Quelle orientation prendre pour que la souveraineté ne soit d'essence éparse, autrement dit comment faire que ses pluralités deviennent un bloc pour obtenir une légalité active et non passive.Encore une fois la démocratie est la règne de la majorité laquelle est coercitive à toute action dans la cité.On est pas souverain hors la cité on est souverain dans la cité. dont les citoyens et les citoyennes seraient composants essentiels de la légalité souveraine ,malgré quelques comportements pas du tout licites.Parcequ'au fond c'est pas parcqu' on est on soupçonné d'être illicite qu'on devint ennemi du peuple.C'est là qu'intervint l'absurdité dans le comportement sociopolitique de quelque peuple comme le notre.
Une Citoyenne dans l'Agora tél 773055545 Thiès Sénégal

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter