Thiès : La psychose des inondations toujours présente.

En cette période pré hivernale, les populations de Thiès attendent toujours des mesures pour prévenir les inondations. C’est le cas du quartier Ngent où 173 familles sinistrées attendent toujours d’être délocalisées.



Thiès : La psychose des inondations toujours présente.
 «Nous avons toujours les mêmes craintes, les mêmes problèmes parce que les promesses ne sont pas tenues. On a fait de notre mieux pensant que la nouvelle équipe gouvernementale allait trouver des solutions à nos problèmes», déclare Mory Diouf membre du Collectif des populations sinistrées de Thiès. Et de poursuivre : «On nous avait fait la promesse de nous délocaliser mais jusqu’à présent rien n’a été fait. Le balcon d’une maison s’est écroulé avant-hier et ce sera certainement le cas pour d’autres. Nous pensons que c’est une bonne chose de leur rappeler leur promesse parce que nous sommes en période pré hivernale, pour qu’on essaie de faire quelque chose pour ce quartier».

A la gare routière de la Cité du rail aussi, les chauffeurs aussi crient au désarroi. En effet ils sont dans la crainte des damages que pourraient causer les pluies dans leur lieu de travail. Abdoulaye Diakhaté le président du regroupement des chauffeurs de Thiès rappelle leurs préoccupations sur les ondes de Sud fm : «La gare routière a un problème d’évacuation des eaux car elles stagnent aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Le canal qui devaient évacuer les eaux de pluie a été raillé par les autorités municipales, compte tenue de certaines difficultés que cela posait. Il y a aussi une grille avaloir à l’entrée qui ne fonctionne plus».

En cette période pré hivernale, les populations sonnent l’alarme pour que les autorités n’attendent plus que le mal soit pour commencer à ébaucher des plans d’évacuation. Ils estiment que c’est le moment où jamais.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 14 Mai 2015 - 11:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter