Togo: affrontements sanglants entre éleveurs et villageois dans le nord du pays

Depuis le week-end dernier au Togo, un conflit meurtrier oppose villageois et transhumants à Borgou, dans l’extrême nord du Togo. Le bilan fait état pour le moment de cinq morts et des blessés.



C'est une querelle entre un villageois de Borgou et des éleveurs qui serait à l'origine du conflit sanglant. Getty Images / Godong/Contributeur
C'est une querelle entre un villageois de Borgou et des éleveurs qui serait à l'origine du conflit sanglant. Getty Images / Godong/Contributeur

Le centre hospitalier régional de Dapaong continue d’accueillir des blessés. Ce mercredi 25 décembre encore, deux personnes ont été admises à la réanimation, l’une pour des blessures de machette à la tête, l’autre pour de graves brûlures.
 

Selon des témoins sur place, le conflit est survenu après que les villageois ont découvert un des leurs tué par des éleveurs nomades. Il leur aurait reproché d’avoir laissé leurs bêtes ravager son champ de maïs et tout manger. En riposte, les villageois s’en sont pris aux transhumants qu'ils ne peuvent plus voir traverser leur village. Les représailles à la machette ont fait cinq morts et plusieurs blessés.
 

Ces incidents entre transhumants et villageois posent un problème de respect des règlementations. Le calendrier officiel a prévu l’arrivée des transhumants dans la zone le 15 janvier. Ceux-ci sont arrivés en novembre alors que les villageois n’ont pas encore fait leurs récoltes.
 

Le calme est revenu, a assuré le ministre de la Sécurité et de la Protection civile qui revient de la région. Les transhumants retrouvés sont confiés aux affaires sociales de Dapaong, sous la protection de la gendarmerie. La gendarmerie qui poursuit ses patrouilles pour retrouver d’éventuels rescapés et leurs bêtes éparpillées en brousse.

Source : Rfi.fr
 


Dépêche

Jeudi 26 Décembre 2013 - 09:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter