Togo: la date de la présidentielle

Les Togolais sont désormais fixés sur la date de la prochaine élection présidentielle que le pays s’apprête à organiser cette année.



Le conseil des ministres réuni mardi à Kara dans le nord du pays a retenu le 15 avril prochain pour la tenue du scrutin.

Il y a quelques semaines, le ministre togolais de l’administration territoriale, Gilbert Bawara, parlait de mi-avril à propos de la période de la tenue de l’élection présidentielle de cette année au Togo.

Par suite, la date du 21 avril retenue par la Commission électorale nationale indépendante a continué à alimenter le débat politique, mais depuis mercredi, le conseil des ministres tenu à Pya, dans le nord du Togo, a mis fin aux spéculations, convoquant les Togolais aux urnes le 15 avril prochain.

Le communiqué sanctionnant le conseil des ministres présenté par la ministre de la communication Germaine Kouméalo Anaté précise que "Le premier décret adopté convoque le corps électoral pour l'élection présidentielle le 15 avril 2015". Le même communiqué dit qu’un deuxième décret fixe à 20 millions de FCFA (30.489,80 euros), le montant de la caution à verser par chaque candidat à ce scrutin alors que le troisième décret relatif à cette élection présidentielle « fixe à 600 millions de FCFA le montant total du financement public de la campagne pour l'élection présidentielle du 15 avril 2015 » tout en précisant « les conditions ainsi que les modalités de sa répartition ».

Pour ce scrutin du 15 avril, sept personnalités ont déjà annoncé leur candidature dans les rangs de l’opposition togolaise.

Le candidat de la majorité présidentielle sera, quant à lui, connu ce mercredi au sortir de la convention du parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR) qui se tient à Kara, ville située à plus de 400 kilomètres au nord de la capitale togolaise.

« Pour notre parti, c’est la première fois que nous allons faire face à cette élection depuis la création du parti en 2012, et nous mettons un soin particulier à nous préparer pour ce combat et surtout pour emporter la victoire », voilà ce que déclarait Georges Aïdam, Premier Vice Président du parti au pouvoir à la veille de la convention de l’Union pour la République, fondée et présidée par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé.

Selon la constitution togolaise, le corps électoral est convoqué par le gouvernement sur proposition de la Commission électorale nationale indépendante chargée d’organiser et de superviser le scrutin.


BBC Afrique

Mercredi 25 Février 2015 - 12:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter