Togo: un «nouveau» gouvernement avec une majorité d’anciens ministres

Il aura fallu un peu plus de deux mois pour que les Togolais connaissent leur nouveau gouvernement, après la présidentielle du 25 avril dernier qui a porté Faure Gnassingbé à la tête du pays pour un troisième mandat. La composition du premier gouvernement du Premier ministre Komi Selom Klassou est connue depuis ce dimanche. On s'attendait à du nouveau, mais sur 23 ministres, 10 sont des nouveaux, et l’ouverture vers l'opposition est maigre.



Le président togolais Faure Gnassingbé prête serment devant la Cour constitutionnelle, le 4 mai à Lomé. AFP PHOTO / STRINGER
Le président togolais Faure Gnassingbé prête serment devant la Cour constitutionnelle, le 4 mai à Lomé. AFP PHOTO / STRINGER

Le gouvernement de Komi Selom Klassou, nommé Premier ministre le 5 juin dernier après avoir été premier vice-président de l'Assemblée nationale, compte 23 membres, dont 10 nouveaux. Plusieurs anciens ont conservé leurs portefeuilles ou voient leurs prérogatives renforcées. La liste complète de la composition de ce nouveau gouvernement a été dévoilée ce dimanche 28 juin, un peu plus de deux mois après la présidentielle du 25 avril, dont les résultats sont toujours contestés par le principal challenger de Faure Gnassingbé, Jean-Pierre Fabre.

Parmi les anciens, Adji Oteth Ayassor, devient ministre d’Etat - le seul de ce nouveau gouvernement. Outre l’Economie et les Finances qu’il portait déjà, il se voit confier aussi la Planification et la Prospective.

L’ancien ministère des Travaux publics change de nom et devient ministère des Infrastructures et des transports, mais garde son titulaire : Ninsao Gnofam.

Autre changement de nom de ministère : celui de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, qui devient le ministère des Enseignements primaires et secondaires, confié à un nouveau venu, Komi Palamwe Tchakpele. Il devra se préparer à la fronde des enseignants qui attendent la revalorisation de leur statut.
 

De même, Guy Madje Lorenzo, jusque-là conseiller économique à la présidence, prend les rênes du ministère de la Communication qui se voit adjoindre, outre la Culture, la Jeunesse et les sports. Un secteur miné par les jeux d’intérêts.

Le ministère de la Santé – qui était rattachée aux services du Premier ministre dans le précédent gouvernement - échoit à un professionnel du secteur : le Pr. Moustapha Midjiawa, qui enseigne à la faculté mixte de pharmacie et de médecine de l’université. Il sait que les hôpitaux togolais sont vétustes et nécessitent un renouveau pour la santé des citoyens togolais.

Autre entrée remarquable, celle du premier vice-président de l’Union pour la république (UPR), Georges Kuwawou Aïdam, qui remplace le doyen Brim Bouraïma-Diabacté de l’Union des forces de changement, le parti de Gilchrist Olympio, qui se retrouve avec un seul ministre au gouvernement. Tout comme la Convergence patriotique panafricaine de l’ancien Premier ministre Edem Kodjo.

Un jeu de chaise musicale à noter, enfin : Gilbert Bawara passe de ministre de l’Administration territoriale à celui de la Fonction publique, du Travail, de l’Emploi, de la Réforme administrative, de la Sécurité sociale et de la Promotion du dialogue social. La Synergie des travailleurs du Togo l’attend de pied ferme, ce seront des invectives en perspective.

Enfin, la Défense n’a pas de ministère et le domaine reste rattaché au cabinet de la présidence, comme c’est le cas au Togo depuis décembre 2008.


■ La composition du gouvernement togolais

Premier ministre : M. Komi Selom Klassou
Ministre d’Etat, ministre de l’Economie et des Finances, de la Planification et de la Prospective : M. Adji Oteth Ayassor
Ministre du Développement à la base, de l’Artisanat et de l’Emploi des jeunes : Mme Victoire Tomégah Dogbé
Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche : M. Octave Nicoué Broohm
Ministre de la Fonction publique, du Travail, de l’Emploi, de la Réforme administrative, de la Sécurité sociale et de la Promotion du dialogue social : M. Gilbert Bawara
Ministre des postes et de l’Economie numérique : Mme Cina Lawson
Ministre des Infrastructures et des Transports : M. Ninsao Gnofam
Ministre de la Sécurité et de la Protection civile : M. Yark Damehane
Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine : M. Robert Dussey
Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique : M. Ouro-Koura Agadazi
Ministre de l’Administration territoriale, de l’Administration et des collectivités locales : M. Payadowa Boukpéssi
Ministre du Commerce, de l’Industrie, de la Promotion du secteur privé et du Tourisme : Mme Bernadette Legzim-Balouki
Ministre de la Justice et des relations avec les Institutions de la République : M. Christ Agbétomé
Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et du Cadre de vie : M. Fiatuwo Sessenou
Ministre des Enseignements primaires et secondaires : M. omi Palamwé Tchakpélé
Ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle : M.Georges Aïdam
Ministre de l’Environnement et des Ressources forestières : M. André Johnson
Ministre de la Communication, de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et de la Formation civique : M. Guy Madjé Lorenzo
Ministre de la Santé : Pr Moustapha Midjiyawa
Ministre des Mines et de l’Energie : M. Ably Bidamon
Ministre de l’Action sociale, de la Promotion sociale et de l’Alphabétisation : Mme Tchabilengui Kolani Yantcharé
Ministre auprès du ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances, chargé de la Planification et de la Prospective : M. Kossi Assimaïdou
Ministre délégué auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Economie et des Finances, chargé du budget : M. Sani Yaya
Ministre auprès de la Présidence de la République : M. Batienne Kpabré Silly


Rfi.fr

Lundi 29 Juin 2015 - 10:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter