Total garantit le maintien des emplois malgré l'arrêt de la raffinerie de Dunkerque

A l'issue d'un comité central, Total vient de confirmer ce 8 mars 2010, la fermeture de sa raffinerie de Dunkerque, une perspective qui avait provoqué la grève nationale, le mois dernier en France, assortie d'une menace de pénurie de carburants. Toujours à propos du site de Dunkerque, Total et EDF annoncent l'ouverture d'ici 4 ans d'un terminal méthanier. Le pétrolier assure aussi le maintien de 370 emplois sur place. Les syndicats parlent d'une annonce pour l'opinion publique. Des salariés du pétrolier se sont rassemblés devant le siège de Total à La Défense près de Paris.



Total garantit le maintien des emplois malgré l'arrêt de la raffinerie de Dunkerque
Première annonce de Total ce lundi 8 mars 2010, les deux tiers des effectifs, soit 240 personnes, pourraient rester sur le site de Dunkerque. Plusieurs activités sont proposées : la plus importante consiste en la création d'un centre qui tournera toujours autour du raffinage, mais cette fois il s'agira d'apporter de l'assitance technique aux autres raffineries du groupe et aussi de former aux métiers du raffinage. L'unité de biocarburant qui existe déjà sur le site serait par ailleurs maintenue, ce qui permettrait de sauver quelques emplois.

Autre activité possible pour les salariés de l'usine des Flandres : travailler sur un terminal méthanier dans le port de Dunkerque, 50 emplois directs pourraient être créés. Total a annoncé fort opportunément ce matin un accord avec EDF qui porte le projet depuis 2006, mais attention ce n'est encore qu'un projet, soumis à autorisation.
Le reste des emplois seraient délocalisés, en dehors de Dunkerque. La direction de Total propose à 110 personnes de travailler dans d'autres raffineries du groupe ou dans d'autres structures. Pour les 20 restantes, des offres de départ anticipés seront proposées.

RFI

Lundi 8 Mars 2010 - 14:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter