Touba le terreau des fraudeurs de voitures



Les voitures frauduleusement importées posent un véritable problème l'état su Sénégal. Dans la cité religieuse de Touba, on note la présence des voitures interdites par l'État du Sénégal de circuler. Ainsi, ces véhicules sont immatriculés (RIM) république islamique de Mauritanie.

 
Malgré la présence des forces de l'ordre, elles circulent librement dans la cité religieuse, payent les taxes, adhèrent dans les maisons d'assurance et les plaques immatriculées au Sénégal, la carte grise signée par le chef de régional de division. Ainsi malgré la décision prise par l'ancien régime, les voitures continues de traverser la frontière pour rallier TOUBA. 

Dans tout le Sénégal les gens qui le font sont sanctionnés sauf à Touba ce qui fait que la cité religieuse passe pour une localité qui autorise la libre circulation des voitures frauduleuses. Toutefois le (YAQ) qui consiste à graver le numéro de châssis d'un véhicule en règle sur un autre de même marque, mais âgé de plus de 8 ans ce qui illégale se pratique.Selon " l'Observateur" qui donne cet état de fait, les falsificateurs doivent être réputés pour leur dextérité dans la gravure pour échapper aux douaniers.


Mardi 23 Septembre 2014 - 12:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter