Touchantes confidences d'une handicapée violée



23 ans, A. KA est clouée sur son lit d'hôpital et fixe du regard son bébé. La jeune femme, handicapée ayant perdu depuis sa naissance l'usage de ses membres supérieurs et inférieurs, a été victime d'un viol suivi de grossesse. le pervers D. Diakhaté, armé d'un couteau, avait profité de l'absence de la mère pour forcer sa victime a entretenir des rapports sexuels avec lui. Le mis en cause condamné depuis lors à dix (10) ans par le Tribunal régional de Louga, A KA n'en cache pas point son inquiétude.


"Je suis issue d'une famille très démunie. Mon père est aveugle et ma mère ne peut pas exercer la moindre activité à cause de moi. Je ne peux rien faire sans son assistance, même pour boire de l'eau, je fais appel à elle. Mes membres n'ont jamais fonctionné. A Dahra Jolof, nous vivons dans une case. Cela ne me dérange pas parce que j'y ai passé 23 ans. Je pourrai y dormir pour le reste de ma vie mais je crains pour mon enfant, il n'est pas en sécurité...", témoigne-t-elle dans les colonnes de "l'Observateur".


Lundi 20 Avril 2015 - 09:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter