Trafic de bébés au Niger: rebondissements au Bénin

L'affaire du trafic de bébés qui a défrayé la chronique au Niger connait cette fois des rebondissements au Bénin. Selon un porte-parole de la police béninoise, cinq personnes ont été arrêtées et écrouées pour avoir pris part à un trafic de nourissons avec le Nigeria.



Bébés nés à la maternité de Lagos, Nigeria. Getty Images/ Bennett Raglin/WireImage
Bébés nés à la maternité de Lagos, Nigeria. Getty Images/ Bennett Raglin/WireImage

Ces cinq personnes sont accusées de faux et usage de faux, de trafic et complicité de trafic d'enfants dans la sous-région. On ne connait pas l'identité des prevenus. « Les policiers béninois ont été au Nigeria pour la reconstitution des faits », précise le porte-parole de la police.

Au Niger aussi le travail judiciaire avance. Selon nos informations, de nouvelles arrestations ont eu lieu ces derniers jours : un médecin mais aussi le secrétaire particulier du président de l'Assemblé nationale, Hama Amadou. Le secrétaire a été placé sous mandat de dépôt pour « déclaration mensongère », pour être allé déclarer les jumeaux auprès de l'état civil à Niamey.

La seconde épouse de Hama Amadou et la femme du ministre de l'Agriculture, Abdou Labo, sont actuellement en prison dans le cadre de cette affaire qui concerne au total cinq hommes et leurs douze épouses.

D'après des sources proches du dossier, le juge d'instruction nigérien a commencé à procéder aux interrogatoires des femmes accusées de « supposition d'enfants » c'est-à-dire accusées d'avoir simulé un accouchement au Nigeria.

Le Burkina Faso pourrait à son tour rentrer dans la boucle de ce présumé trafic après l'arrestation à Cotonou d'une ressortissante burkinabè. Le juge nigérien a envoyé des demandes de commission rogatoires au Nigeria, au Bénin et au Burkina Faso pour poursuivre son travail.

Source : Rfi.fr
 



Lundi 21 Juillet 2014 - 14:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter