Tragédie du Gaza : position et posture sénégalaises



Le massacre perpétré par le Tsahal contre le peuple palestinien constitue une tragédie humaine, mais le soutien d’une partie de l’Association des Imams et Oulémas du Sénégal à l’Etat Israël n’est pas en reste ; il est surprenant et absurde. Ce soutien est d’autant plus surprenant que c’est le Sénégal qui assure actuellement la présidence de l’Organisation de la Conférence Islamique. Ce soutien est d’autant plus surprenant que c’est le Sénégal qui préside actuellement le comité onusien pour la défense des droits inaliénables du peuple palestinien. Ce soutien est d’autant plus absurde que la position défendue par l’Afrique, à travers l’Union africaine, est le droit du peuple palestinien de disposer d’eux-mêmes. Et cette position est justifiée par le fait que ce conflit n’est plus un problème qui oppose Juifs et Musulmans, Juifs et Arabes, mais un différend entre un oppresseur et un opprimé, entre un colonisateur et un colonisé, entre un sioniste et un indépendantiste. Il s’agit donc d’un combat contre l’injustice sociale.


Au lieu de soutenir l’Etat d’Israël, on s’attendait à ce que les Imams, les leaders d’opinions, et les hommes de lettres épris de valeurs de justice sociale dénoncent l’hypocrisie de la communauté internationale en général, des Etats Unis d’Amérique en particulier, pour qu’elle exige  l’arrêt des violences en Palestine. Au lieu de soutenir l’Etat d’Israël, on devrait rappeler aux Etats Occidentaux les valeurs qu’ils défendent et promeuvent, à savoir le devoir d’un peuple à disposer d’eux-mêmes, le respect et l’acceptation de l’autrui, le respect de la différence religieuse, cultuelle et ethnique, le respect de la dignité humaine, les valeurs de l’humanisme d’une manière générale. C’est ce combat qui est entrain d’être mené par des acteurs de la société civile, notamment les défenseurs des droits de l’Homme dans les grandes capitales des pays occidentaux, Paris, Londres … et Parmi ces acteurs, on note aussi bien des Musulmans, des Chrétiens, des Juifs que des hommes d’aucune religion.  Le Sénégal devrait jouer sa partition dans ce combat.


C’est pour cette raison que la décision d’Imam Mbaye Niang et de la Raddho (Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme) d’organiser un symposium pour sensibiliser l’opinion publique sénégalaise sur la situation des palestiniens est la bienvenue. C’est pour cette raison que la déclaration d’Imam Massamba Diop « Que les prêches du vendredi 25 juillet 2014 soient consacrées à la situation de la Palestine » est salutaire. Cette déclaration montre que parmi les Imams sénégalais, il y’en a certains qui ne sont pas hypocrites, qui ne sont pas complices de l’Etat sioniste d’Israël et qui ne trahissent pas la confiance que les Musulmans leur accordent. Certes le secrétaire général de l’Association des Imams et Oulémas du Sénégal a voulu crier un complot contre sa personne et déclare ne pas être l’auteur de lettre, mais il est trahi par son accointance avec l’ambassadeur Eli Ben Tura qui a confirmé avoir bien reçu la lettre. Ensuite, au moment de son démenti, le secrétaire général des Imams et ses complices étaient bien à la Résidence de l'Ambassadeur d’Israël de Dakar, entrain d’hypothéquer leur honneur et dignité, prétextant être invités à un Ndogou. D’ailleurs pourquoi accepter de répondre à l’invitation dans cette période de crise entre l’Etat israélien et le peuple palestinien.


En réalité, s’ils acceptent, c’est parce qu’il y a quelque chose qui les lie à ce pays. C’est pour cette raison que des marabouts et Imams connus de tout le monde se sont rendus, l’année dernière, en Israël où ils ont été très bien accueillis et traités. Personne d’entre eux ne peut nier avoir reçu de l’argent de la part d’Israël. C’est pour cette raison qu’au début de ce mois de Ramadan l’ambassade d’Israël leur a octroyé des paquets de dattes. C’est pour cette raison qu’ils  reçoivent de la part de l'ambassade d'Israël des moutons lors des fêtes de tabaski et très souvent des enveloppes de sa part. Enfin, la déclaration du secrétaire général des Imams « Tous les Sénégalais qui soutiennent le Hamas, soutiennent une organisation terroriste » le culpabilise davantage.


La forme de la lettre de félicitation, avec ses fautes grammaticales, suppose qu’elle a dû être rédigée par un autodidacte ; or les autodidactes sont nombreux parmi les Imams. On pourrait alors penser que des membres de l’Association des Imams et Oulémas du Sénégal ont bien rédigé leur lettre de félicitation à l’ambassade d’Israël, pensant qu’il allait la garder en secret, mais c’était sans compter la dimension de bataille des opinions que comporte la crise israélo-palestinienne au point que la position de chaque pays et chaque communauté compte surtout celle du Sénégal et des Musulmans. C’était sans compter sur la volonté de Eli Ben Tura de légitimer l’action de son gouvernement sur Gaza. Or la lettre légitime davantage l’offensive de l’Etat d’Israël sur Gaza. C’est pour cette raison que les sites d’informations occidentaux favorables à l’Israël l’ont reprise afin de montrer que même les Musulmans ne supportent pas la Palestine. C’est le cas avec le site coolisrael.fr qui a titré à sa Une « Les Imams et Oulémas du Sénégal condamnent les agissements du Hamas. »


Notre Imam, en disant que « Tous les Sénégalais qui soutiennent le Hamas, soutiennent une organisation terroriste » ignore que le problème n’est pas actuellement de déterminer un coupable ou une victime, mais de mettre un terme à cette guerre, afin de sauver les pauvres enfants et innocents qui y périssent. L’Imam semble aussi ignorer que dans ce conflit, il ne s’agit pas d’une guerre entre Tsahal et le Hamas, entre Israël et le Hamas, entre le Fatah et Tsahal, mais d’une guerre entre l’Etat Israël sioniste et le peuple palestinien désireux de recouvrer une partie de son territoire perdu depuis 1948.


L’Imam en comparant le Hamas à Boko Haram semble oublier que le Hamas n’est pas une armée, mais une société civile. Il n’a jamais kidnappé de jeunes filles pour en faire des esclaves. Il n’a jamais attaqué un pays autre qu’Israël qui ne cesse de massacrer son peuple. Il n’est jamais accusé de trafic de drogues et de stupéfiants. Le seul tort du Hamas est de défendre son peuple et de porter son combat qui consiste à obliger Israël à respecter les résolutions 194 et 242 de l’Onu qui autorisent au peuple palestinien à disposer d’un Etat et exigent Israël de se retirer des territoires occupés depuis 1967. Malheureusement, c’est Israël qui refuse de se conformer aux résolutions de l’Onu. Si ce combat vaut au Hamas le qualificatif de terroriste ; l’Etat d’Israël serait également un Etat terroriste puisque c’est en défendant son peuple qu’il déclare massacrer les Palestiniens. Le Hamas tente avec des roquettes artisanales de défendre son pays contre Israël qui dispose des armes les plus sophistiquées et des anti-missiles qui la protègent des agressions étrangères. Par conséquent, c’est le combat pour la fin de la guerre en Gaza qui doit être mené puisque la situation des palestiniens paraît inqualifiable.


Tragique est la situation que vit, depuis 17 jours, la population palestinienne, faisant plus de 700 morts, des civils essentiellement contre 32 soldats israéliens. Tsahal n’aurait jamais pu déploré autant s’il n’avait pas procédé à l’offensive terrestre. On pourrait même dire que cette situation relève de la cruauté, de la sauvagerie, de la barbarie. Certes nous reconnaissons que le conflit semble être un fait social présent dans toutes les sociétés humaines et qui se manifeste, dans sa forme la plus cruelle, par la guerre. Mais les hommes devenus plus civilisés, davantage conscients des conséquences dramatiques de la guerre sur l’humanité et sur l’environnement ont jugé nécessaire de la réguler. Par conséquent, dans une guerre aussi cruelle soit elle, les civils, les enfants, les femmes, les personnes de troisième âge et les religieux doivent être préservés. Or, tel ne semble pas être le cas à Gaza qui est pilonné depuis 17 jours par les israéliens tuant civils et innocents, enfants et femmes, hommes religieux et personnes de troisième âge. Les lieux de culte ne sont pas épargnés ; pareillement pour les écoles et les hôpitaux. Une école des Nations Unies a même été touché sans que ces dernières donne une réaction à la hauteur de l’incident. De jour en jour, l’intensité des frappes israéliennes s’accroit sur Gaza.


Le plus grave dans cette guerre, c’est qu’elle semble être dans l’impasse ; aucune issue de sortie n’est aujourd’hui trouvée. Actuellement, il n’y a pas un Etat qui peut faire une pression à la fois sur Israël et la Palestine pour qu’ils acceptent de s’assoir autour d’une table de négociation. Les Etats Unis d’Amérique sont disqualifiés par leur proximité avec Israël et leur manque de coopération avec le Hamas qu’ils considèrent comme un groupe terroriste. Or, Mahmoud Abbas est certes l’autorité suprême de la Palestine, mais la légitimité populaire est détenue par le Hamas qui ne cesse de défendre dignement son peuple. Aucun accord ne peut être trouvé dans cette crise sans le consentement de Hamas. Aussi, jusqu’en 2012, l’Egypte était le principal interlocuteur arabe dans le conflit israélo-palestinien, mais l’actuel président égyptien Abdelfattah al-Sissi a inscrit, à l’image des Etats Unis d’Amérique, le Hamas dans la liste des groupes terroristes. Par conséquent, il parait  aussi être disqualifié à l’image des Etats Unis. C’est pour cette raison qu’à deux reprises l’’accord de paix qu’il a pu signer avec Israël n’a pas été respecté par le Hamas.
L’Arabie Saoudite constitue une voie autorisée au Moyen-Orient, mais le conflit qu’il a ouvert avec les Frères Musulmans d’Egypte et de la Palestine (représentés par le Hamas) ne milite pas en sa faveur et ne l’autorise pas à jouer le rôle de médiateur dans le conflit israélo-palestinien.


L’Allemagne est une puissance diplomatique, mais elle est trahie par son passé avec l’histoire de Shoah qui symbolise la volonté d’extermination du peuple juif par le régime Nazi de l’Allemagne. Par conséquent, à chaque fois qu’elle prenne une initiative en défaveur de l’Israël, ce dernier est obligé de lui rappeler son passé. La France avait depuis Charles de Gaulle une diplomatie active et influente, elle est mise à rude épreuve par l’empressement de François Hollande qui ne murit pas ses réflexions dans ses prises de position diplomatique. Ce qui solde très souvent par des échecs. C’est ce qui lui est arrivé en Syrie qu’elle avait menacée de punir. C’est également le cas dans le conflit ukrainien. Même son intervention au Mali et en Centrafrique s’est soldée en réalité par un échec parce qu’elle n’a fait qu’envenimer l’insécurité qui y règne.  Ses différents revers font que François Hollande ne sait toujours pas quelle attitude responsable prendre dans le conflit israélo-palestinien.


L’Angleterre quant à elle continue à faire du suivisme et à inscrire ses prises de position dans le registre des Etats-Unis qui sont les principaux souteneurs et défenseurs d’Israël. Par conséquent, elle n’est pas une médiatrice crédible. Le Qatar et la Turquie ont certes de l’influence sur le Hamas avec qui ils partagent la même idéologie,  celle de l’Islam réformiste, mais le problème est que leurs relations avec Israël restent tendues. Les pays occidentaux et l’Israël accusent le Qatar de soutenir les terroristes islamistes ; alors qu’Israël reproche à la Turquie sa proximité avec le Hamas. Les pays émergents tels que la Chine, la Brésil, l’Inde peuvent constituer des médiateurs crédibles, malheureusement leur diplomatie n’est pas aussi dynamique et influente qu’elle devrait être.


La Jordanie propose son service dans la médiation de la crise, mais on doute fort que ses propositions soient acceptées de part et d’autre des deux belligérants. L’Iran quant à elle a profité de la brouille entre le duo Égypte/Arabie Saoudite et le Hamas pour s’approcher de ce dernier en lui fournissant des armes. L’Iran que les Sunnites accusaient de vulgariser une idéologie islamique hérétique, le Chiisme, constitue l’un des rares pays musulmans à défendre et soutenir publiquement le Hamas. Ce qui à long terme pourra lui être bénéfique et étendre sa zone d’influence sur ce pays. Alors, on se rend compte que l’erreur d’une bonne partie de la communauté internationale, c’est d’avoir discrédité et discriminé le Hamas en l’inscrivant dans la liste des groupements terroristes, or il est le porteur de la voix des palestiniens. C’est conscient de cela que le Fatah a été obligé de se réconcilier et de se liguer avec lui afin de constituer un bloc commun contre l’occupation sioniste.


Dans cette situation, il n’y a que le rapport de force qui peut prospérer et bouleverser la situation. Soit Israël continue à pilonner le Gaza jusqu’à ce que le stock d’armes du Hamas s’épuise et qu’il se plie à sa volonté. Soit, le Hamas continue à résister et riposter jusqu’à ce que les populations occidentales, les hommes épris de paix et de justice sociale, mettent en masse la pression sur la communauté internationale pour qu’elle exige l’arrêt immédiat de la violence.


Le Hamas sait qu’il devra miser sur le patriotisme de son peuple, sur son sens de l’honneur, sur son orgueil pour l’exhorter à la résistance. Il sait que son peuple devra constituer un bouclier humain contre l’agression sioniste. Il sait qu’il devra toucher l’orgueil de son peuple au point d’occasionner ce qu’Emile Durkheim appelait des phénomènes de suicide altruiste, c'est-à-dire des hommes qui acceptent de se donner la mort pour défendre l’honneur de leur partie, de leur communauté, de leur famille, etc. Le Hamas parait bien avoir adopté cette méthode qui ne tardera pas à montrer ses résultats. Bientôt l’opinion internationale se lèvera en masse pour exiger une solution à la crise israélo-palestinienne.

Mouhamadou Mansour Dia Docteur en sociologie Spécialiste de la sociologie des religions.

Vendredi 25 Juillet 2014 - 13:43




1.Posté par wavettore le 25/07/2014 20:35
To the rich and to the poor.
To the countless crying lambs and to the many blinded deer but also for those few laughing pigs while these 3 are still in great number and surrounded by wolves, one bird from above would say: "look all around and together press for one exit before the trap is closed".

http://www.wavevolution.org/en/freethinking.html

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter