Traitement de la campagne référendaire: RESOCIT se fait entendre



 «Le 20 Mars 2016, les sénégalais seront conviés à un scrutin référendaire afin de se prononcer sur les 15 points soumis à leur appréciation par le Président Macky SALL. Deux camps ont vu le jour, les partisans du OUI et ceux du NON », campe le Réseau sénégalais des observateurs citoyens (RESOCIT).
Dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com, ledit réseau souligne que «depuis le début de la campagne référendaire, (ils) ont relevé un certain nombre de manquements relevant des médias: Le démarrage prématuré de la campagne électorale par les acteurs politiques en violation du décret portant organisation du référendum qui en avait fixé le début au 12 mars 2016».

Pis, «le traitement non équitable des deux camps par la RTS, caractérisé par un parti pris inacceptable pour les partisans du OUI. Les diffusions illégales de publi-reportages par certains médias privés en faveur du camp du OUI. Ces attitudes sont aux antipodes des dispositions édictées par le CNRA et peuvent à fausser le bon déroulement du scrutin», dénoncent ces observateurs.

«Au regard de ce qui précède», le RESOCIT déplore «les agissements de la RTS et les médias privés et leur demande de respecter l’égalité de traitement des partisans des deux camps, rappelle à la RTS qu’elle est un média public et en conséquence, elle est au service de tous les citoyens sénégalais sans discrimination» et appelle «l’ensemble des médias au retour à l’éthique et à la déontologie afin que le Sénégal demeure une référence démocratique non seulement en Afrique mais également dans le concert des Etats démocratiques du monde».


Jeudi 17 Mars 2016 - 14:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter