Transhumance : Le Collectif des cadres de l’APR dit "non au recyclage"

Le phénomène est bien connu des politiques au Sénégal. En effet, la transhumance suscite des commentaires de la part des populations, mais hante le sommeil du collectif des cadres de l'Alliance pour la République (Apr) du département de Bounkling. Ces derniers ont fait le déplacement jusqu'à Dakar afin de dire "non au recyclage".



Transhumance : Le Collectif des cadres de l’APR dit "non au recyclage"
«Je ne protégerai personne. Je dis bien personne». C'est la déclaration faite par le président de la République Macky Sall lors de son adresse à la nation à la veille du 4 avril. En conférence de presse, Moussa Doumbia, membre dudit collectif, a laissé entendre que «la transhumance est de nos jours notée à l'APR. Mais il ne faut pas oublier que ces gens de l'ancien régime qui frappent à nos portes ont pillé les ressources du pays et cherchent à être protégés». Ainsi, les audits sont lancés et des personnes risquent d'être épinglées. Pour M. Doumbia, l’intérêt des populations doit être sauvegardé et préservé.

«Si Macky fait comme l'ancien régime qui a été vomi au premier comme au second tour par les populations, il risque de tomber dans les mêmes travers», met-il en garde. Dans le même ordre d'idées, il argue que «ces transhumants ne cherchent qu'à préserver leurs avantages détenus au moment où ils étaient dans les grâces de Wade».

Cette conférence de presse a été une occasion pour le porte-parole dudit collectif, Amine Tamba, d'appeler les "nouveaux arrivants" à se conformer à l'article 2 du parti. Il stipule que «certes, nous cherchons à mailler le parti pour lui doter une majorité forte à l'Assemblée nationale, mais que les transhumants sachent qu'ils seront au dernier rang». «Nous voulons attirer l'attention de Macky Sall afin que ce dernier se rende compte de ceux qui ont lutté pour le parti durant des années et les nouveaux arrivants», tonne-t-il. Et en guise d'exemple, le maire de Médina Wandifa a été cité. Ce dernier a déposé ses baluchons dans l'Apr «sans pour autant que les responsables à la base ne soient consultés».

Abdoul K. Diop (Correspondant dans la banlieue)

Abdoul K. Diop (Correspondant dans la banlieue)

Vendredi 13 Avril 2012 - 14:29




1.Posté par mamadou le 13/04/2012 21:44
Monsieur le président, attention au recyclage, ce sont des gens infectés par le virus du vol et de la corruption,ils ne viennent pas en étant sincères,ils sont du poison pire que l'arsénic. Si vous faite ce demande le peuple, vous n'aurez pas besoin de politiciens corrompus car le peuple est le seul souverain, il vient de vous le démontrer,soyez donc à son écoute. Ne jamais oublier qu'il nya de puissance q'en Allah, confiez vous à lui, c'est le seul maître du destin. Personne ne peut vous priver ce que vous a donné pour un temps limité ou vous donner ce qu'il vous prive souverainement, tout le reste n'est que discours vide. Vous avez de la pitié pour votre peuple, Dieu aidera, ne jamais oublier que les proches de Dieu se trouvent souvent parmi les pauvres, restez à leur écoute. Il ne suffit pas d'avoir un parent pieux pour avoir les clés du pradis, le fils du prophète Nouh, le père de Ibrahim, aba lahab parent du prophète mohammad p.s.l. sont des exemples éloquent. Il faut éviter les carcans de ceu-là qui vivent l'islam, ils ne pas tromper Allah.

2.Posté par wade le 14/04/2012 10:31
Ces transhumants sont des gens sans aucune valeur morale, sans honneur, qui ne se respectent même pas eux même, comment penser intégrer ces personnes dans une équipe qui a pour mission de défendre les intérêts des Sénégalais, alors que ceux là même les ont méprisés pendant toutes ces années.
C'est une grave erreur de jugement que de vouloir intégrer de tels profils en opposition à la morale républicaine de Macky sall.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter