Transhumance, Menaces de départ, critique contre le capitaine : Au Pds, Wade ne tient plus le gouvernail libéral

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) va tout droit vers l’implosion. Les réclamations pour le départ de Me Wade se multiplient. Les menaces de transhumance aussi. Après la défaite du 25 mars, Wade est en passe de perdre le trône du Pds.



Transhumance, Menaces de départ, critique contre le capitaine : Au Pds, Wade ne tient plus le gouvernail libéral
Moins d’une semaine après le congrès sans débat au Cices, les Libéraux cherchent toujours un leader désespérément, selon le journal « Le Quotidien ». Non seulement ils réclament une « gestion démocratique » de leur formation, mais ils ne veulent plus d’un « vieux » à la tête des jeunes. Les plus fidèles en compagnonnage au pouvoir, sont les plus radicaux aujourd’hui à l’épreuve d’une opposition condamnée à faire face à une autre réalité politique.

Aminata Lô a franchi le rubicond en demandant purement et simplement le départ de Me Wade. Derrière ses lunettes noires fumées, il se cache une envie de « venger » une jeunesse victimes de l’entêtement et de l’obsession d’un vieux routier qui refuse de stationner, malgré sa candidature controversée.

Jamais pourtant cette « envie » n’a traversé la dame de Pikine, ex-ministre de la Solidarité qui est restée plutôt solidaire à un homme solitaire dans sa démarche.

D’autres jeunes du Pds comme Abdoul Aziz Diop, de la Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl), parlent également d’ « alternance générationnelle » sans plus d’audace. C’est dire donc que le courage des Libéraux ne se découvre qu’au moment où le chef ne tient plus le cap du Sénégal, et perd de plus en plus le gouvernail libéral. 


Vendredi 6 Avril 2012 - 13:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter