Transition numérique au Sénégal: les experts planchent sur les implications juridiques et économiques



Un grand chamboulement numérique est à l’horizon d’ici 2015 dans le secteur de l’audiovisuel. Pour atténuer les contrecoups et réussir le passage en douceur, Le Gouvernement du Sénégal a mis en place un Comité national pour le passage de l’audiovisuel analogique au numérique (CNN), impliquant les structures audiovisuelles, les acteurs des télécommunications, d’Internet et de l’informatique, les autorités de régulation, les pouvoirs publics et les populations. Dans le cadre de ses activités, le CNN a organisé ce mardi 24 mai 2011 en collaboration avec L’association internationale Solidarité Francophone pour le Numérique (SFN) un atelier sur «la dimension juridique et économique du passage au numérique du secteur de l’audiovisuel».

Cette rencontre a réuni des experts juridiques et économiques, des professionnels de l’audiovisuel public et privé, des autorités de régulation ainsi que différents autres acteurs des technologies de l’information et de la communication sénégalais. Mais aussi des experts en provenance de différents pays de l’espace francophone ainsi que des représentants d’organisations régionales et internationales impliquées dans la transition vers le tout numérique.

Ces différents acteurs passent ainsi en revue les statuts des médias de l’audiovisuel. Le coordonnateur du CNN, Malick Ndiaye a révélé les changements qui vont intervenir avec la transition numérique. «Les télévisions ont chacune une fréquence mais avec la transition, toutes les télévisions vont se partager une seule fréquence. Ce qui implique le partage des ressources et la cohabitation de toutes les chaines qui existent sur une seule et unique fréquence», a fait savoir Malick Ndiaye.

Il a aussi annoncé qu’il y aura de l’intervention de nouveaux acteurs et de producteurs de contenus et tout cela devra être organisé. Le Coordonnateur du CNN de faire savoir que «pour regarder les nouveaux programmes avec les postes téléviseurs traditionnels, il faudra un boitier numérique».

La transition numérique au Sénégal en Afrique va ainsi entrainer des implications juridiques et économiques. Des implications qui sont mises sur la table lors de cet atelier mais qui sont détaillées dans le comité pour voir comment accompagner le passage et le réussir en douceur. C’est dans ce cadre que Malick Ndiaye a annoncé la mise en place d’un agenda qui décline les différents points à exécuter pour arriver au passage d’ici 2015. A ce sujet, il a fait savoir que 120 experts et professionnels de l’audiovisuel public et privé, des autorités de régulation ainsi que différents autres acteurs des technologies de l’information et de la communication sont à pied d’œuvre.

Le Coordonnateur du CNN a indiqué que pour le passage, surtout pour l’achat des boitiers numériques, l’Etat va voir comment appuyer les populations dans ce passage. Le gouvernement pourrait aussi intervenir dans les outils de transports et de diffusions avec l’apport des différentes chaines sénégalaises. Là où il ne pourra rien faire a, ajouté Malick Ndiaye, c’est dans les infrastructures de production des chaines. Les organes vont s’en occuper eux-mêmes, a-t-il souligné.

Cet atelier est organisé par le Comité national pour le passage de l’audiovisuel analogique au numérique (CNN) en partenariat avec l’Association Solidarité Francophone pour le Numérique (SFN). Cette structure présidée par le sénégalais Abdoul Aziz Wane a été créée le 26 Mars 2010 à Paris. Elle réunit des spécialistes des télécommunications, de l’informatique et de l’audiovisuel des différents pays membres de l’OIF qui se sont donnés pour mission de Réunir tous les francophones ou francophiles autour de l'idéal de Solidarité, d’Humanisme, de Coopération, d'Echange d’éléments d’appréciation et d’information (échanges d’experts, formations, séminaires…), de renforcement de complémentarité pour définir ensemble des positions à défendre sur le plan international et dans le domaine du numérique (Télécoms, Informatique, Audiovisuel).


Mardi 24 Mai 2011 - 12:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter